Valls utilise le 49.3 pour faire passer en force les frites à la cantine de l’Assemblée

83 Publié le 18/02/2015 par La Rédaction

Hier, en fin d’après-midi, le gouvernement a dégainé l’article 49.3 de la Constitution afin de faire passer le texte sur les frites à la cantine de l’Assemblée sans le vote de cette dernière. Retour sur ce passage en force de l’exécutif.

« J’ai décidé d’engager ma responsabilité. Les réformes alimentaires vont se poursuivre » a confié le premier ministre hier soir sur TF1. Rejetant les accusations de déni de démocratie, Manuel Valls a poursuivi : « C’est le symbole de ma détermination en matière de menu du midi. »

«La responsabilité du gouvernent, c’était d’avancer. Les Frites, c’est l’avenir, et les Français responsables le savent. » a soutenu de son côté Emmanuel Macron. Le ministre de l’économie a justifié l’usage de l’article 49.3 pour faire passer sa loi : « Le menu de la cantine, on ne le joue pas aux dés. Il faut comprendre la réalité de la situation dans ce réfectoire. ». « Être de gauche, c’est donner la possibilité aux députés de manger des frites à la cantine. » a enfin ajouté Emmanuel Macron.

Pour de nombreuses personnes de l’opposition, c’est un « véritable passage en force culinaire  » Mélenchon, scandalisé, s’est notamment exprimé « Les Français n’ont pas voté pour ça en 2012. Ils ont un véritable amour pour leur gastronomie, un patriotisme culinaire, qui les retient de soutenir les frites congelées. Et pourquoi pas des potatoes tant qu’on y est ? »

La Rédaction

Publicité
Publicité