Michel Sapin « Je préfère un chômage de France à un chômage en France »

102 Publié le 27/02/2015 par La Rédaction

Le ministre du Travail souhaite une réflexion nouvelle sur la place des chômeurs en France. Il déclare ainsi préférer « un chômage de France à un chômage en France ».

Le ministre du Travail souhaite une réflexion nouvelle sur la place des chômeurs en France. Il déclare ainsi préférer « un chômage de France à un chômage en France ».

Michel Sapin va dans les prochains jours rencontrer les associations de chômeurs pour réfléchir à cette nouvelle vision du chômage, un chômage qui soit plus en phase avec l’unité républicaine. « Je veux tendre la main à nos amis chômeurs, il ne faut pas les laisser dans un système communautaire replié sur lui-même » a-t-il insisté, soulignant que les chômeurs avaient une vraie place au sein de la République et de la Nation, comme des Français à part entière. «

J’ai de très bons amis chômeurs et ils se sentent Français avant d’être chômeurs, c’est une forme de patriotisme » a-t-il répété devant la presse. Selon le cabinet du ministère, il s’agit de prévenir des possibles risques de radicalisation des chômeurs ou d’influences d’un chômage étranger. Mais certains observateurs et associations de chômeurs moquent ces nouvelles décisions. «En disant cela, on met dans l’esprit des gens que le problème ce sont les chômeurs et que les chômeurs ne font pas d’efforts pour s’intégrer ».

Mais un autre problème de taille pourrait advenir après les déclarations du responsable du syndicat des CDD qui a provoqué la colère des chômeurs. Celui-ci affirme ainsi qu’une majorité des actes de travail chômé est dû en grande partie aux chômeurs.

La Rédaction

Photo: © Matthieu Riegler, CC-BY

Publicité
Publicité