« Il y a une politique alternative » par Kim Jong-un

76 Publié le 02/03/2015 par La Rédaction

Il y a quelques jours, le Parti socialiste a eu recours au 49.3 pour faire adopter une loi. Grand signe de faiblesse. Je peux ainsi m’enorgueillir de n’avoir jamais eu recours à pareil stratagème politique pour faire adopter une loi. Car, à la différence du Parti socialiste français, les députés qui composent mon parti unique ont totalement confiance en moi et réciproquement. Je le dis très simplement, une politique alternative est possible.

Désormais et à sa demande, le Chef suprême de la République populaire démocratique de Corée signera un éditorial sur la situation dans le monde.

Il y a quelques jours, le Parti socialiste a eu recours au 49.3 pour faire adopter une loi. Grand signe de faiblesse. Je peux ainsi m’enorgueillir de n’avoir jamais eu recours à pareil stratagème politique pour faire adopter une loi. Car, à la différence du Parti socialiste français, les députés qui composent mon parti unique ont totalement confiance en moi et réciproquement. Je le dis très simplement, une politique alternative est possible.

J’ai longuement observé la vie politique française et j’en suis arrivé à la conclusion que le Parti socialiste n’est pas assez proche des préoccupations des Français. Entendez qu’il n’est plus à l’écoute et qu’il ne va plus sur le terrain. J’ai moi-même mis en place des stages de ré-information sur le terrain qui permettent aux députés de mon parti unique d’être plus proche que jamais du quotidien des nos contribuables.

Ainsi, chaque hiver, ils sont envoyés dans un centre de séminaire en plein air, dans les montagnes. Là, nous leur enlevons tout confort vestimentaire qui les éloignerait de la réalité et nous les installons dans de petites cabanes traditionnelles en bois, sans chauffage et sans fenêtre. Pendant plusieurs semaines, ils vont ainsi redécouvrir la vie en communauté, la joie du travail bien fait, le partage des rations, du retour à la terre, et du sens de l’entraide lorsqu’il faut creuser une tombe avec ses mains dans la toundra gelée quand un camarade succombe à un rhume mal soigné.

Lorsque le printemps revient, les survivants repartent pleins d’entrain en session parlementaire, et plus que jamais ils sont alors à l’écoute de mes propositions. De fait, grâce à cette technique simple, ni moi ni mon défunt père n’avons eu à nous plaindre de quelconques « frondeurs » ou d’avoir recours à un 49.3 ou pire, à une cohabitation.

 Kim Jong-un
Chef suprême de la République populaire démocratique de Corée

Photo: PeterSnooppy/CreativeCommons

 

Publicité
Publicité