Baby-sitting: faut-il céder aux avances de cet enfant amoureux de vous ?

72 Publié le 06/03/2015 par La Rédaction

Vous gardez un enfant de six ans et il vous fait les yeux doux quand il vous voit arriver ? Il raconte sans cesse qu’il ne veut pas aller se coucher lorsque ses parents sont au cinéma ? Une fois allongé dans son lit, il trouve tous les prétextes pour se relever et venir vous voir ? Tout en vous touchant où il peut, il vous demande de continuer à lire une histoire ?

Vous gardez un enfant de six ans et il vous fait les yeux doux quand il vous voit arriver ? Il raconte sans cesse qu’il ne veut pas aller se coucher lorsque ses parents sont au cinéma ? Une fois allongé dans son lit, il trouve tous les prétextes pour se relever et venir vous voir ? Tout en vous touchant où il peut, il vous demande de continuer à lire une histoire ?

Nous vous livrons tous les critères à prendre en compte pour vous décider, ou non, à céder aux charmes de ce bambin.

L’ennui

Regarder des DVD de comédie française sorties en 2010 de ses parents en fouinant vaguement dans leur frigo n’a rien d’excitant. Au contraire, passer une soirée les yeux dans les yeux avec cet enfant qui s’amuse à vous chatouiller peut bouleverser votre vie sentimentale, et c’est sans doute une chose dont vous avez bien besoin.

L’âge de l’enfant

Entre 4 ans et 12 ans, beaucoup de choses se passent.À 12 ans, l’enfant pourrait vous séduire pour tenter de jouer aux jeux vidéos la nuit quand ses parents sont partis et ainsi vous délaisser dès que vous avez passé le premier pas. Au contraire, à 4 ans, l’enfant a des sentiments purs, et à part vous réclamer des bonbons, il saura rester auprès de vous toute la soirée pour continuer à vous charmer.

L’argent

Vous risquez de devoir l’inviter vous-même au restaurant, à moins que ses parents ne lui donnent considérablement de l’argent de poche. De fait, pour vous, pauvre qui devez faire du baby-sitting pour combler vos maigres revenus, est-il intéressant de commencer à fréquenter ce type de personne ? L’avantage est ici au père que vous pouvez toujours draguer lorsqu’il vous explique comment changer une couche, vous paye ou encore vous raccompagne.

Ce qu’aurait dit Dolto

Céder à la tentative de séduction d’un mineur est une pratique parfois décriée, alors même que paradoxalement le commandement de « l’enfant roi », dont tous les désirs doivent être satisfaits, domine ce monde. En cédant à ses avances, vous contribuez donc à ne pas le traumatiser. Au contraire, résister à son charme équivaut à lui refuser quelque chose et à le perturber pour toute sa vie d’adulte. Plus tard, il reproduira ce schéma et ira à l’encontre de ce monde d’amour que nous désirons tous.

Alors faut-il céder aux avances de cet enfant amoureux de vous ?

Oui.

La Rédaction

Publicité
Publicité