Najat Vallaud-Belkacem veut instaurer le « pierre-feuilles-ciseaux » pour l’attribution des notes

97 Publié le 13/03/2015 par La Rédaction

Deux semaines après que le gouvernement a finalement renoncé à remplacer les notes par les couleurs, la ministre de l’Education Nationale souhaite proposer une nouvelle loi pour rendre les notes moins discriminatoires pour les élèves.

Deux semaines après que le gouvernement a finalement renoncé à remplacer les notes par les couleurs, la ministre de l’Education Nationale souhaite proposer une nouvelle loi pour rendre les notes moins discriminatoires pour les élèves.

Ne plus leur jeter la pierre

Najat Vallaud-Belkacem a tenu d’emblée à rassurer les élèves et les parents lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion :« Nous avons décidé de conserver les notes,et le gouvernement s’engage à ne pas revenir dessus. Toutefois, afin de ne pas accabler les élèves, nous avons choisi de changer le mode d’attribution de celles-ci »

« Il est très important que les élèves soient évalués mais il ne faudrait surtout pas qu’ils se comparent et encore moins qu’ils se jalousent », a-t-elle ensuite ajouté. « Grâce au « pierre feuille ciseaux », ils sauront que leur note dépendra uniquement du facteur chance et pas d’une arbitraire décision liée au mérite ou aux efforts. »

Un puits de science

La mise en place prendra tout de fois un peu de temps car les règles du chifoumi diffèrent selon les régions et les individus. Il faudra, par exemple se prononcer sur la présence ou non du puits.  « Je compte d’ailleurs inscrire cette question au programme du prochain conseil des ministres. » a prévenu Vallaud-Belkacem

Mais cette période de réflexion ne sera pas du temps de perdu : « Ce sera également l’occasion pour les professeurs de construire, autour de ce jeu, des séquences pédagogiques. On pourrait imaginer en Histoire, une séquence sur l’origine du jeu ou en français, l’écriture d’une nouvelle autour de la pratique du chifoumi, cela changerait de la lecture de livres poussiéreux et souvent ennuyeux. »

Ce projet aurait déjà donné d’autres idées au Ministère de l’Éducation Nationale, comme l’attribution du BAC à la courte paille ou le remplacement du CAPES par un « ni oui ni non ».

La Rédaction

Publicité
Publicité