77% des hommes disent qu’ils étaient «à 2 doigts de péter la gueule» à leur adversaire après avoir évité une bagarre

48 Publié le 25/03/2015 par La Rédaction

Un récent sondage de l’INSEE révèle qu’après avoir évité de justesse une altercation musclée à la sortie d’un bar ou d’une discothèque, 77% des hommes estiment qu’ils étaient « à deux doigts de péter la gueule» à leur opposant, voire même « de le massacrer violemment » grâce à des techniques létales observées dans des films de kung-fu.

Se décrivant eux-mêmes comme « des malades » ou encore « des oufs, des déglingos», les pugilistes interrogés auraient précisé à leur meilleur ami qu’ils n’auraient pas dû «, les retenir » et les laisser « exprimer leur puissance musculaire avec fureur ». 85% d’entre eux estiment que leur opposant aurait certainement  « pleuré sa mère ».

Sur les 23% restants, 17% envisagent une corrélation possible entre l’intervention des vigiles qui ont éloigné l’individu belliqueux et le fait qu’ils soient encore en vie à l’heure actuelle. Tandis que seuls 6% des sondés avouent qu’ils avaient de fortes chances de « se faire démonter sévère », s’estimant heureux d’avoir évité toute situation impliquant la main d’une tierce personne propulsée à haute vitesse sur leur visage.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité