Naples : Assassiné par la mafia pour avoir parlé en bougeant les mains dans le mauvais sens

40 Publié le 14/04/2015 par La Rédaction

Il s’appelait Vito Paolini et venait de fêter ses 38 ans il y a une semaine. Vito a été tué hier. Son corps, criblé de 93 balles, a été retrouvé dans la soirée dans une rue de la banlieue de Naples. Le crime de Vito ? Avoir parlé cuisine en effectuant des mouvements de main jugés « insultants » selon les règles de la Camorra, la mafia qui règne sur la ville de la Campanie.



Il s’appelait Vito Paolini et venait de fêter ses 38 ans il y a une semaine. Vito a été tué hier. Son corps, criblé de 93 balles, a été retrouvé dans la soirée dans une rue de la banlieue de Naples. Le crime de Vito ? Avoir parlé cuisine en effectuant des mouvements de main jugés « insultants » selon les règles de la Camorra, la mafia qui règne sur la ville de la Campanie.

Une simple erreur gestuelle

« Il était dans la rue. Il disait à un ami que la calzone était sans doute le plus grand plat jamais inventé en Italie. Il disait ça en pinçant son pouce droit contre son index et son majeur. Mais il a bougé sa main de gauche à droite. J’ai vu ça, j’ai compris que ses heures étaient comptées. » nous raconte Apollina, une grand-mère de Naples qui a assisté au meurtre de Vito Paolini.

Lorenzo, un autre témoin explique comment les choses se sont emballées : « Il bougeait donc sa main de gauche à droite alors que tout le monde sait qu’il faut bouger sa main de bas en haut en diagonale devant soi. Là, deux hommes de la Camo’ (surnom de la Camorra) passaient par là au même moment. Ils ont vu ça et ils ont sorti deux fusils de chasse de leur pantalon. Ils l’ont shooté à bout portant, directement dans les gencives. » raconte encore choqué Lorenzo.

Giulio Karamito est criminologue à Naples. Il suit la Camorra depuis de nombreuses années. Pour lui cette tragédie était, hélas, à prévoir : « Le geste effectué par la victime signifie « Je fonderai ma fortune personnelle sur tes morts. » dans le langage de la Camorra. Une simple inclinaison de 30° lui aurait permis de rester en vie. Mais il l’ignorait visiblement. Alors il est mort. »

Des affiches de prévention

Suite à ce nouveau meurtre lié au crime organisé, les habitants de Naples sont descendus dans la rue pour exprimer leur colère. De nombreux Italiens demandent au gouvernement de meilleures formations aux mouvements des mains pour éviter à l’avenir ce genre de drame. Des affiches illustrant les gestes à proscrire font même leur apparition dans les rues de Naples à l’initiative de plusieurs associations de quartier qui souhaitent mettre fin à ce bain de sang.

La rédaction

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité