Il braque une supérette avec un char d’assaut factice

57 Publié le 24/04/2015 par La Rédaction

Étampes – Plus de peur que de mal. Un homme a été appréhendé hier après-midi dans le centre ville d’Étampes alors qu’il venait de braquer une épicerie. L’individu était armé d’un char d’assaut qui s’est révélé être un faux. Reportage.

Étampes – Plus de peur que de mal. Un homme a été appréhendé hier après-midi dans le centre ville d’Étampes alors qu’il venait de braquer une épicerie. L’individu était armé d’un char d’assaut qui s’est révélé être un faux. Reportage.

Il était aux environs de 16h20 lorsque Anne-Marie K. a vu débouler incrédule un char d’assaut devant les vitrines de son magasin. La gérante du supermarché explique avoir tout de suite compris qu’elle avait affaire à une tentative de braquage. « L’homme a dirigé le canon de son char vers le rayon des surgelés puis est entré en nous menaçant de faire feu si on ne lui donnait pas le contenu de la caisse » raconte-t-elle encore sous le choc.

Unité d’élite déployée

La gérante a aussitôt décidé d’appliquer les consignes de sécurité et a donné l’ordre à ses employés sans papier de maîtriser le malfaiteur en leur promettant d’obtenir des papiers s’ils y parvenaient. L’individu a, d’après les témoignages, été pris à revers par une rafale de boîtes de haricots verts en conserve tirée à bout portant pour être finalement neutralisé par l’explosion en plein visage d’une bouteille de sauce harissa en promotion.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’arme utilisée était une copie et n’était donc pas chargée au moment du braquage. « On trouve très facilement ce genre de contrefaçon d’arme de guerre pour quelques milliers d’euros sur le marché noir » explique un policier chargé de l’enquête avant d’être appelé pour un autre braquage impliquant un homme armé d’un missile Tomahawk.

La rédaction

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité