Robert Ménard : « Oskar Schindler faisait aussi des listes ethniques et on ne lui a jamais rien dit »

140 Publié le 06/05/2015 par La Rédaction

Face aux critiques sur ses statistiques ethniques, Robert Ménard revient à la charge. Cette fois-ci, il prend exemple sur l’industriel allemand Oskar Schindler. Selon le maire de Béziers, Oskar Schindler « a procédé à un fichage ethnique sous forme de liste » et il n’a jamais été critiqué. Reportage.

« Comment faisait-il pour savoir si son employé était juif ou pas ? Je pose calmement la question », argumente Robert Ménard. « Il a fait une liste de ses employés et il a sans doute regardé les prénoms pour se faire une idée». Il précise : « Car, comme je l’ai dit, les prénoms font la religion et les prénoms juifs moi je peux vous dire qu’on les reconnaît ». Le maire de Béziers souligne que d’autres techniques comme une reconnaissance au faciès ont sans doute été nécessaires à Schindler pour établir la liste. « J’ai fait pareil, je ne serais pas étonné qu’il ait agi ainsi, c’est très pratique et le visage ne trompe pas ». Il y a, de fait, pour lui deux poids deux mesures dans cette affaire. « Et à lui on lui dit rien, moi je fais pareil, mais moi c’est mal ! », s’étrangle-t-il.

Face aux nouvelles accusation, Robert Ménard ne décolère pas. « Aujourd’hui, si Oskar Schindler voulait établir ce genre de liste, il ne pourrait pas, on lui interdirait », souligne-t-il. Quant à la pertinence de sa comparaison, Robert Ménard sait qu’elle a des limites. « J’ai bien conscience que je compare ma situation à un personnage de fiction dans un film américain ».

Publicité
Publicité