Najat Vallaud Belkacem annonce une amnistie sur toutes les heures de colle données en 2015

58 Publié le 13/05/2015 par La Rédaction

La ministre de l’Education nationale vient d’annoncer que tous les lycées et collèges français allaient passer l’éponge sur l’intégralité des heures de colle distribuées depuis le début de l’année. Un mesure qui touche directement plus de 10 000 élèves. Reportage.

La ministre de l’Education nationale vient d’annoncer que tous les lycées et collèges français allaient passer l’éponge sur l’intégralité des heures de colle distribuées depuis le début de l’année. Un mesure qui touche directement plus de 10 000 élèves. Reportage.

La nouvelle n’a pas mis beaucoup de temps avant de faire le tour de toutes les cours de récré françaises, où les principaux concernés ont pu laisser éclater leur joie. « De toute façon, j’étais innocent » ; « Je vais en profiter pour commencer une nouvelle vie d’élève » ; « trois ans que je n’ai pas goûté à un mercredi après-midi libre » ; « C’est pour la télé ? » ont déclaré plusieurs élèves interrogés au hasard dans un collège parisien.

Du côté des chefs d’établissement, la satisfaction semble régner pour ce que beaucoup qualifient de « mesure pleine de bon sens ». Jacques Failles, principal d’un collège situé dans la banlieue de Marseille fait partie de ceux-là. « Il fallait faire quelque chose pour désengorger nos salles de permanence. Dans mon établissement, les élèves doivent partager un bureau à six et certains sont obligés de s’installer à même le sol pour effectuer leurs heures de colle » raconte-t-il.

Même constat pour Alice, élève en 3e dans le même collège et fervente opposante au système des heures de colle. « Mon père a cumulé plus de trois ans de sa vie enfermé en heure de colle. Trois ans pendant lesquels on l’a forcé à refaire la même dissertation sur le respect. C’est inhumain, et je ne conçois pas qu’on puisse encore avoir recours à ce type de méthode en 2015 » commente-t-elle.

Empêtrée avec une réforme scolaire impopulaire, Najat Vallaud Belkacem pourrait poursuivre avec d’autres gestes d’apaisement à destination du milieu scolaire. La ministre pourrait même annoncer dès la fin de l’année la mise en place d’un point supplémentaire au Bac pour tous les élèves installés au premier rang des salles de classe.

La Rédaction

Publicité
Publicité