L’organisme humain peut supporter près de trente minutes de discussion avec Alain Finkielkraut

90 Publié le 29/05/2015 par La Rédaction

Le monde scientifique est en ébullition après la publication d’une étude d’un laboratoire montpelliérain de recherche en neuropsychiatrie. D’après cette étude, l’organisme humain pourrait supporter près de trente minutes de discussion avec le philosophe Alain Finkielkraut. L’analyse du Gorafi.

Le monde scientifique est en ébullition après la publication d’une étude d’un laboratoire montpelliérain de recherche en neuropsychiatrie. D’après cette étude, l’organisme humain pourrait supporter près de trente minutes de discussion avec le philosophe Alain Finkielkraut. L’analyse du Gorafi.

« Evidemment on constate l’apparition de maux de tête mais c’est assez bénin »

Cet épais dossier que M. Falinovicz tient dans ses mains, c’est le résultat de plus de 5 ans de recherches. Et lorsqu’il prend la parole, le scientifique a du mal à cacher son émotion. « Personne ne pensait qu’un cerveau humain résisterait aussi bien et aussi longtemps en étant exposé directement au discours de M. Finkielkraut. C’est impressionnant, cela démontre la capacité d’adaptation du corps humain à un environnement hostile. »

En situation de discussion avec M. Finkielkraut, 97 % des sujets peuvent tenir jusqu’à 30 minutes sans présenter de symptômes inquiétants. « On constate l’apparition de maux de tête mais c’est assez bénin. Évidemment, passé 30 minutes les symptômes deviennent beaucoup plus graves. Troubles de la perception, saignement des yeux et pour les plus fragiles, formation de lésions cérébrales irréversibles » explique M. Falinovicz.

Ne pas négliger les risques

Le rapport de recherche se prémunit toutefois des interprétations hâtives. « Au delà du risque immédiat, il ne faut pas négliger le risque sur le long terme d’une exposition même à petite dose. On manque de recul pour connaître les effets sur le cerveau du discours de M. Finkielkraut sur des sujets tels que l’école ou le conflit israélo-palestinien, mais le principe de précaution nous invite à rester extrêmement vigilant. »

La Rédaction

Illustration : capture d’écran Youtube

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité