Des tomates vont exercer leur droit de retrait du sandwich poulet-crudités

32 Publié le 09/06/2015 par La Rédaction

Il n’y aura pas de tomate dans votre sandwich poulet-crudité demain. Plusieurs syndicats de tomates ont annoncé ce matin leur intention d’exercer leur droit de retrait du sandwich suite aux révélations du journal Cuisine Actuelle qui a fait état dans son dernier numéro de plusieurs cas de maltraitance. Reportage.

Il n’y aura pas de tomate dans votre sandwich poulet-crudité demain. Plusieurs syndicats de tomates ont annoncé ce matin leur intention d’exercer leur droit de retrait du sandwich suite aux révélations du journal Cuisine Actuelle qui a fait état dans son dernier numéro de plusieurs cas de maltraitance. Reportage.

Des conditions de travail difficiles

Maître Robert Saint-Milien s’est exprimé au nom du principal syndicat de tomates pour expliquer plus en détail les revendications du mouvement social. D’après lui, les conditions de sécurité dans le poulet-crudités ne permettent pas aux tomates d’exercer leur rôle de crudité. « Les violences faites aux tomates dans ce sandwich n’ont cessé d’augmenter ces derniers mois. La semaine dernière, une victime a carrément été retirée du sandwich puis abandonnée dans un sac en plastique rempli d’ordures » a expliqué l’avocat en prenant comme preuve l’article de Cuisine Actuelle.

Il faut dire que les images publiées dans le magazine culinaire parlent d’elles-mêmes. On y voit également clairement un groupe de tomates-cerises se faire malmener par plusieurs cuisiniers ou préparateurs équipés de couteaux. Mais l’image la plus choquante reste selon l’avocat celle où l’on voit une tomate être jetée vivante dans un mixeur.

Une deuxième en France

L’usage du droit de retrait d’un ingrédient en cuisine n’est pas une première en France. Plusieurs milliers de feuilles de salade s’étaient retirées du sandwich jambon-crudités en 2002 pour protester contre l’agression de l’une d’entre elles par un cure-dent alors qu’elle s’était retrouvée coincée entre deux incisives.

La Rédaction

Publicité
Publicité