[Archives] 20 juin 1967 – Il reste 48h sous LSD après avoir serré la main de Jimi Hendrix

155 Publié le 20/06/2015 par La Rédaction

Un étudiant de l’Université de Berkeley en Californie a vécu l’enfer pendant 48h. Le jeune homme qui avait fait le déplacement à Monterey ce week-end pour un festival de musique rock aurait reçu une dose massive de drogue hallucinogène après avoir simplement serré la main du guitariste Jimi Hendrix.

Un étudiant de l’Université de Berkeley en Californie a vécu l’enfer pendant 48h. Le jeune homme qui avait fait le déplacement à Monterey ce week-end pour un festival de musique rock aurait reçu une dose massive de drogue hallucinogène après avoir simplement serré la main du guitariste Jimi Hendrix.

Howard Harris était venu avec ses amis au Festival international de musique pop de Monterey pour applaudir son groupe préféré, The Mamas & the Papas, qui se produisait en clôture du festival. Le jeune étudiant de 19 ans va pourtant changer ses plans, après avoir découvert un groupe dont c’était le premier concert aux aux États-Unis : The Jimi Hendrix Experience. « Le guitariste a enflammé sa guitare avant de la fracasser au sol à la fin du concert. J’ai trouvé ça débile, mais Howard était fasciné » raconte Georgia, sa petite amie, elle aussi présente au festival.

Le jeune homme décide alors de tenter de passer au culot dans les coulisses pour aller rencontrer sa nouvelle idole. Se faisant passer pour une groupie, Howard parvient à féliciter Jimi Hendrix en personne pour sa performance, et en profite pour lui glisser un tract contre la Guerre au Vietnam et les Beach Boys . Howard salue alors le guitariste d’une poignée de main dont il ignore encore les conséquences.

Quelques minutes plus tard, Howard rejoint sa petite amie en tenant des propos incohérents. « Il me disait de le cacher car tout le monde le regardait  » se souvient Georgia. La jeune fille comprend rapidement que son petit ami est probablement sous l’emprise d’une drogue hallucinogène de plus en plus répandue dans ce genre de manifestations : le LSD. « Plus tard il était persuadé d’être à cheval, puis que son sac voulait lui dévorer les pieds. Ça a duré deux jours comme ça » raconte la jeune femme.

Interrogés sur la question, de nombreux hippies habitués à la consommation de LSD confirment qu’une dose du produit a très probablement pu être transmise lors de la poignée de main par la transpiration de l’artiste . Une théorie que confirme le guitariste lui-même en avouant « avoir souvent les mains un peu moites en sortant de scène ». Selon la jeune femme, les symptômes de son petit ami se seraient enfin dissipés une fois arrivé sur le territoire vietnamien, après que ce dernier s’est engagé dans l’armée américaine.

La Rédaction

Mots clés : ,
Publicité
Publicité