Après la fin du Grand journal, les Français se demandent quelle sera la prochaine émission qu’ils aimeront détester

86 Publié le 06/07/2015 par La Rédaction

Paris – Après le coup d’arrêt à l’émission phare de Canal Plus, le Grand journal, les Français se sont tous posé ce matin la question de quelle serait la prochaine émission qu’ils aimeraient détester. Reportage.

Paris – Après le coup d’arrêt à l’émission phare de Canal Plus, le Grand journal, les Français se sont tous posé ce matin la question de quelle serait la prochaine émission qu’ils aimeraient détester. Un questionnement qui les a suivi chez eux, sur leur lieu de travail, au lit, sous la douche, dans les transports en commun, durant l’anesthésie générale précédant une opération, les amenant à de réels questionnements profonds sur ce qu’allaient devenir leurs prochaines soirées et discussions sur les réseaux sociaux. « Je détestais profondément cette émission, presque autant que je déteste ma vie parfois ou les gens dans la rue » souligne Grégoire sur son compte Twitter. « Je ne la regardais plus mais maintenant je ne peux plus pas la regarder, je me sens lésé » se lamente-t-il.

Vivement critiquée depuis des mois et en perte de vitesse, l’émission avait catalysé une certaine haine et rancœur des internautes et téléspectateurs. « Qu’est ce qu’on va devenir maintenant ? » s’alarme un autre téléspectateur. « On a toute cette rancœur qui ne demandait qu’à s’exprimer. Comment je vais faire maintenant ? » ajoute un autre qui espère retrouver très vite une nouvelle émission à détester. « Depuis cet arrêt, je déteste encore plus cette émission en fait » confie Marie sur sa page Facebook. « Je crois qu’elle me manque, j’espère qu’il y aura vite une émission aussi détestable, très vite ». De nombreux analystes estiment cependant qu’il sera difficile à Canal Plus de trouver une émission avec un tel niveau de détestation à l’avenir.

« C’est peu probable mais pas impossible, ça demanderait des trésors d’ingéniosité pour réussir à se faire détester rapidement » soulignent les experts. « Le Grand journal avait mis des années à parvenir à un si bon niveau de rejet total et de déchaînement de violence ». Une source proche du dossier indiquant que les personnes en charge du dossier affirment déjà détester eux-même travailler sur l’émission . «C’est un très bon signe » ajoutent les spécialistes.

La Rédaction

Publicité
Publicité