Bernard-Henri Lévy recevra François Hollande à l’Elysée

72 Publié le 07/07/2015 par La Rédaction

Le service de presse de la présidence a annoncé que le célèbre philosophe allait accueillir à l’Elysée le chef de l’Etat dans les prochains jours. François Hollande devrait y discuter géopolitique et crise grecque avec Bernard Henri-Lévy qui sera accompagné de 7 généraux kurdes. Le président devra se montrer convaincant s’il souhaite que l’intellectuel agisse en Irak et en Syrie.

 Reportage.

Le service de presse de la présidence a annoncé que le célèbre philosophe allait accueillir à l’Elysée le chef de l’Etat dans les prochains jours. François Hollande devrait y discuter géopolitique et crise grecque avec Bernard Henri-Lévy qui sera accompagné de 7 généraux kurdes. Le président devra se montrer convaincant s’il souhaite que l’intellectuel agisse en Irak et en Syrie.

 Reportage.

Une heure chrono de conversation

C’est dans le propre bureau de M. Hollande que M. Bernard-Henri Lévy recevra ce dernier pour discuter conflit au Moyen-Orient et de la Grèce. Au total c’est une heure d’entretien que l’héritier de Platon à la chemise ouverte a accordé au président de la République. M. Hollande aurait sans doute souhaité plus de temps mais « L’agenda de M. Bernard-Henri Lévy 
est plein à craquer. » nous précise-t-on à l’Elysée.

François Hollande devra donc aller droit au but s’il souhaite inciter Bernard Henri-Lévy à s’investir davantage dans le combat pour la paix dans la région. Gaspard Gantzer, conseiller en communication du chef de l’Etat explique que ce dernier s’est préparé comme jamais pour cet entretien exceptionnel : « Il a bien travaillé le dossier. Il sait que Bernard est quelqu’un de très charismatique quand on le rencontre. L’aura qui l’entoure peut vite pour désarçonner. Mais le président travaille ce rendez-vous depuis bientôt 6 mois. »

Hollande invité à travailler dans son bureau



Après cette rencontre, les deux hommes devraient reprendre leur route respective. Bernard-Henri Lévy décollera pour Athènes où il devrait recevoir Aléxis Tsípras dans les bureaux du Premier ministre pour parler du référendum et souligner pourquoi c’était une erreur mais que M..Bernard-Henri Lévy se dit prêt à faire preuve de mansuétude. M. Hollande, lui, devrait, sur proposition de Bernard Henri-Lévy, terminer sa journée de travail dans le bureau présidentiel où un plan de travail monté sur tréteaux devrait lui être construit.

La Rédaction

 

Publicité
Publicité