Karaoké : la fête gâchée par un petit malin qui s’amuse à chanter juste

87 Publié le 21/07/2015 par La Rédaction

Sedan – Alors qu’un groupe d’amis était venu fêter l’anniversaire de l’un d’entre eux, la soirée a été sabotée par un individu qui s’est obstiné à chanter juste du début à la fin de la chanson qu’il avait choisi d’interpréter. Reportage.

Il est 22 heures dans le Karaoké lorsque l’incident se produit. Fabien, un homme de trente-deux ans, se souvient : « On a vu tout de suite que l’homme avait une attitude provocatrice quand il a choisi de chanter un tube que personne ne connaissait, une chanson de Judith Plaf, je crois. »

« Non seulement toutes les notes étaient justes mais en plus il ne mettait aucun effet dans sa voix, on aurait vraiment dit que c’était la première fois qu’il allait dans un karaoké. » racontent ses amis, balançant entre honte et résignation.

Joints par téléphone, les parents du jeune homme peinent à expliquer l’attitude irresponsable de leur fils. « On l’a pourtant bien éduqué, très tôt on lui a fait écouter de la bonne chanson française, nous avons la discographie complète de Philippe Lavil et de Franck Michaël » ont-ils tenté de se justifier.

Un véritable trouble-fête

L’individu en question, un certain Julien M. , 26 ans, n’en est pas à son premier fait d’armes et s’est bâti une solide réputation de provocateur dans la région. En octobre 2009, il avait rédigé des paroles drôles dans une chanson d’anniversaire puis avait prononcé un discours émouvant lors du mariage de son meilleur ami la même année.

Enfin, l’individu est connu des services de police pour avoir, en mars 2013, dans une boîte de nuit des alentours, refusé de répéter « Ça, c’est vraiment toi » sur la fameuse chanson de Téléphone avant de s’éclipser au moment de danser la Macarena.

La Rédaction

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité