Colocation : les astuces pour prendre plus de place sournoisement

70 Publié le 03/08/2015 par La Rédaction

Vivre à plusieurs dans le même appartement ou la même maison n’est jamais aisé. Hormis les fameuses questions d’hygiène, de nuisances sonores et de respect du réfrigérateur, celle de l’espace se pose également. Voici donc les tuyaux du Gorafi pour petit à petit devenir le véritable empereur de cette cohabitation.



Laisser quelques effets personnels dans le salon commun

En faisant mine d’égarer une brosse à dents ou un stérilet sur le canapé, vous instillerez ainsi dans l’esprit de vos colocataires le sentiment d’être dans votre chambre quand vous êtes dans le salon. Le tout sans qu’ils ne s’en rendent compte. Un classique du genre !

Lors des dîners ensemble, poussez vos coudes vers l’extérieur



Mais attention ! Si vous grappillez les centimètres en écartant trop vite les coudes, votre stratégie sera révélée au grand jour et il vous faudra tout recommencer à zéro. Une technique qui nécessite donc délicatesse et patience. Si vous êtes déterminé, au bout de 3 semaines vous finirez par manger les bras grand écartés.

Laisser une photo de vous sous le matelas de vos colocataires

Avant tout psychologique, ce geste pour permettra de prendre l’ascendant psychologique sur les gens avec qui vous habitez. L’idée est ici de vous faire comprendre que vous êtes partout dans le logement en question, y compris et surtout dans les espaces où vous ne devriez pas être.

Coloniser l’espace à la sortie de votre chambre

Voici un agenda qui pourrait vous aider. Laisser traîner un sous-vêtement à cheval sur l’entrée de votre chambre. De la sorte, les autres n’oseront pas vous faire la demande de ranger. Le lendemain, posez un nouveau sous-vêtement à cheval sur celui de la veille, tout en grappillant quelques centimètres sur le sol devant votre chambre. Reproduisez le schéma pendant 250 jours et vous devriez vous rendre maître de la colocation avant même que les autres ne s’en rendent compte.

Utiliser la technique du deuil



Plus impitoyable encore…Annoncez à un colocataire qu’un de ses proches est mort (de préférence sa maman) et qu’il doit se rendre à l’hôpital où elle se trouve. Pendant son absence, profitez de tout l’espace libre pour dormir dans un lit qui n’est pas le vôtre ou manger quelque chose que vous n’auriez pas dû toucher. Le procédé peut être répété autant de fois que le nombre de proches du ou de la colocataire visé(e).

La Rédaction

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité