Ils décident de ruiner la vie de leur fille en l’appelant Martine

114 Publié le 04/08/2015 par La Rédaction

Anna et José ont 31 et 36 ans respectivement. Ce matin, ils ont eu leur tout premier enfant après 9 longs mois d’attente. Une petite fille qu’ils aiment plus que tout. Mais malgré tout cet amour, c’est visiblement sans la moindre conscience des souffrances qu’ils vont lui infliger que ces nouveaux parents ont décidé de baptiser leur fille Martine, en 2015.



« Nous avons voulu avec ce prénom, préserver le souvenir de « Mamé », ma grand-mère qui nous a quittés il y a 3 ans pour s’envoler vers la Nouvelle-Zélande où elle tient un bar aujourd’hui » raconte Anna quelques minutes après son accouchement, le col encore bien dilaté.


C’est donc en référence à « Mamé Martine » que les deux parents qui habitent Pontault-Combault (Seine-et-Marne) ont fait le choix de détruire la vie sociale de leur fille avec un prénom ancien, lourd à porter dans une ère de modernité comme l’explique Kevin Paolini, sociologue des prénoms : « Naître en 2015 avec le prénom Martine, ça veut dire porter le même prénom à 16 ans en 2030 et idem à 30 ans en 2044. C’est un lourd stigmate qui va handicaper cette jeune enfant dans ses tentatives de tisser les relations sociales. »

Moqueries, mise à distance, jet de détritus et autres actes pouvant être perçus comme violents mais justifiés devraient attendre la toute jeune Martine. Un chemin qui n’inquiète pas plus que ça ses géniteurs : « Oui enfin bon. Ca aurait pu être pire, on l’a pas appelée Christine non plus. Y’a plein de Martine jeunes et cools en plus. CommeMartine…Martine…Oh merde ! » nous confient-ils avant de prendre la poudre d’escampette direction la préfecture.

La Rédaction

 

Publicité
Publicité