Monaco espère recruter 5000 supporters avant la fin de la période des transferts

54 Publié le 06/08/2015 par La Rédaction

Alors que la période des transferts touchera à sa fin le 31 août prochain, L’A.S Monaco souhaite toujours attirer 5000 supporters et se démène en coulisses pour que quelques-uns arrivent avant le derby de la Côte d’Azur, prévu ce week-end. Enquête.

Conscient que, pour gagner des matches à domicile, le rôle du douzième homme est primordial, Monaco a donc décidé de concentrer la fin de son mercato sur la recherche de supporters. « L’idéal ne serait pas seulement d’avoir des spectateurs dans les tribunes mais de faire en sorte que ceux-ci applaudissent, donnent de la voix ou même chantent », a tenu à préciser Vadim Vasilyev, le vice-président du club.

Pour créer une ambiance digne de ce nom au Stade Louis II, les dirigeants monégasques auraient déjà proposé à Cyril Hanouna le rôle de speaker et demandé à Patrick Sébastien d’écrire une chanson en l’honneur du club en adaptant Les sardines.

Un recrutement à la hauteur des ambitions du club

Il reste à trouver suffisamment de spectateurs pour faire du bruit dans les tribunes car ce n’est pas avec 150 supporters en moyenne qu’on crée une ambiance. Pour l’heure, plusieurs réfugiés syriens ont été approchés mais le club veut rester raisonnable : « Monaco est une ville assez riche mais on ne veut pas dépenser notre argent n’importe comment. Contrairement à ce qu’on entend parfois, nous avons le sens des réalités », a expliqué Vadim Vasilyev, avant d’ajouter : « Je leur ai proposé un salaire modeste, autour de 8000 euros par mois hors prime, ainsi que le statut de résident, j’espère que ça va les intéresser. »

Mais Monaco ne s’arrête pas là et souhaite également travailler sur le long terme. Ayant constaté que les supporters les plus fervents venaient des classes populaires, l’ASM, en accord avec la ville de Monte-Carlo et le Prince, s’apprête à construire un grand ghetto au nord de la principauté. En comptant sur un retour sur investissement dans une quinzaine d’années, lorsque les jeunes qui auront grandi dans ces tours seront en âge d’aller au stade.

Publicité
Publicité