La Corée du Nord change de nom et s’appellera désormais « Kim Jong Land »

73 Publié le 17/08/2015 par La Rédaction

Jusqu’où ira Kim Jong-un ? Après avoir décidé de changer d’heure et de créer son propre fuseau horaire, le président nord-coréen a annoncé que son pays allait troquer son nom actuel pour une appellation plus moderne : Kim Jong Land.

« Ce nouveau nom n’est que le début du relooking que va subir mon pays ». C’est avec ces mots que le dictateur Kim Jong-un a annoncé, devant des centaines de milliers de partisans de son parti unique, son intention de dépoussiérer l’ancienne Corée du Nord. Le ministre de l’Intérieur nord-coréen avance plusieurs raisons à ce changement de nom : « Ça évitera qu’on nous confonde avec la Corée du Sud et qu’on nous prenne pour un pays démocratique. Et puis notre chef suprême trouvait ce nom plus funky. » Selon une source proche du pouvoir, qui a voulu rester anonyme, avant de choisir Kim Jong Land, Kim Jong-un a longtemps hésité à créer sa propre rose des vents en inversant le Nord avec le Sud et ainsi embêter ses voisins de Corée du Sud en prenant le même nom qu’eux.

Comme le laisse entendre le « Land », Kim Jong-un a décidé de construire le plus grand parc d’attractions du monde en son honneur en plein milieu de la capitale Pyongyang. Les architectes en ont dévoilé quelques détails sur la chaîne unique Kim Jong Channel : « Ce sera grandiose, on y trouvera à la fois des manèges classiques ainsi qu’une parade où seront exhibés sur des chars les opposants politiques déguisés en personnages de dessins animés avant de se faire manger par des chiens ». Petite coquetterie, les visiteurs du parc pourront profiter de toilettes design où les urinoirs seront à l’effigie de Barack Obama et le fond des cuvettes décoré par des reproductions de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Les rumeurs parlent même d’un feu d’artifice quotidien unique en son genre réalisé avec des armes nucléaires.

Kim Jong-un ne compte pas en rester là: sa prochaine lubie serait de modifier l’apparence de la Corée du Nord sur le globe et de lui donner la forme de son propre visage. Pour réaliser ce projet, il s’est dit prêt à « exploser, si besoin, tous les pays voisins pour faire de la place ». Du côté de son peuple, selon un sondage nord-coréen, 100% des habitants interrogés se disent « favorables et enthousiastes » à ces grands projets.

La Rédaction

Publicité
Publicité