Francis Huster interprétera Iron Man au Théâtre Marigny

42 Publié le 27/08/2015 par La Rédaction

Le comédien a confirmé hier qu’il endosserait bien le rôle du super-héros excentrique de Marvel, dans une mise en scène de Robert Hossein. Ce rôle marquera son grand retour sur les planches après l’adaptation du Joueur d’échecs par Eric-Emmanuel Schmitt l’année dernière.

Il se sera finalement laissé convaincre : Francis Huster, comédien et metteur en scène plus connu pour son répertoire classique, a accepté de revêtir à la rentrée prochaine l’armure rouge et jaune de Tony Stark – « pour quelques représentations seulement », précise-t-il d’emblée.

Alors que la profession a immédiatement cru aux problèmes d’argent ou à la maladie mentale en apprenant la nouvelle, Francis Huster, aussi à l’aise à la Comédie-Française que dans le Dîner de Cons, confesse volontiers une faiblesse pour le personnage d’Iron Man.

« On y retrouve tous les ressorts de la tragi-comédie classique : personnage issu de la haute bourgeoisie, combats nobles et spectaculaires, amour impossible avec sa secrétaire Pepper Potts… Tony Stark c’est Rodrigue, Lorenzaccio et Britannicus tout à la fois ! ». Pour le comédien, il s’agit autant d’analyser la part d’ombre inhérente à tout héros moderne que d’explorer les liens entre l’homme et la machine, « une thématique fascinante et résolument actuelle ».

300 000€ pour les chœurs et les effets pyrotechniques

Même enthousiasme du côté du réalisateur et dialoguiste, Robert Hossein. Désormais célèbre pour ses reconstitutions historiques dantesques (Ben Hur, Napoléon, la Résistance…) et grand habitué du Palais des Sports de Paris, le metteur en scène a promis de « mettre toute sa science et son savoir-faire au service d’un divertissement épique, explosif, tout en restant culturel et pédagogique ».

Avec près de 300 000 euros dépensés en chœurs et effets pyrotechniques, le spectacle promet en effet d’être grandiose.

Peu a encore filtré côté casting, mais Sandrine Kiberlain a d’ores et déjà été annoncée pour reprendre le rôle de Mrs Potts. « Autant pour son côté ‘Gwyneth Paltrow après un marathon’ que pour sa froideur naturelle et son aisance dans les rôles castrateurs ».

La rédaction

Photo: Thinkstock/ Wikicommon

 

Publicité
Publicité