Mouvement de foule après qu’il a ouvert un paquet de chewing-gum dans la cour de récré

29 Publié le 21/01/2016 par La Rédaction

Rennes – Le petit Benjamin, 8 ans, a sans doute vécu les vingt minutes les plus intenses de sa vie lorsqu’il a ouvert un paquet de chewing-gum dans la cour de récré. Récit.

 

Encore des étoiles plein les yeux, Benjamin, élève en CE2, nous raconte ce qui restera pour longtemps l’un des grands moments de son existence : « Jamais je n’aurais cru qu’un simple paquet de chewing-gum ferait de moi le roi de la récré. Comme tous les jours, à chaque récré, je m’apprêtais à rester seul dans mon coin à dévorer « J’aime Lire », mais avant de me plonger dans l’histoire, j’ai ouvert le paquet de chewing-gum que ma maman m’avait offert la veille pour me féliciter de mon bon bulletin du premier trimestre. Et là, d’un coup, j’ai vu toute l’école s’approcher de moi en tendant la main. J’étais le centre du monde ! Tous les garçons qui ne veulent jamais de moi pour le match de football ont arrêté de jouer pour venir me voir. Certains connaissaient même mon prénom. Mieux : Clara, la plus jolie de la classe, m’a adressé la parole et fait un bisou sur la joue pour me remercier ».

Sur son petit nuage, Benjamin, sourire jusqu’aux oreilles, continue son histoire : « C’était la folie ! Je voyais des bulles de chewing-gum roses se former autour de moi puis éclater comme lors d’un feu d’artifice. Je crois qu’avec le goût fraise j’avais fait le bon choix ». L’enfant nous explique que sa joie fut de courte durée, car, en face de lui, Nicolas, un garçon de CM1, venait de sortir de son sac un paquet de Choco BN : « Je me suis retrouvé seul en quelques secondes, mon paquet vide dans les mains. Je n’avais même pas eu le temps de m’en garder un pour moi. Et inutile de vous dire que je suis arrivé trop tard pour avoir un BN au chocolat. »

Pas plus contrariée que ça, sa mère l’a cependant vite fait redescendre sur Terre : « Maman m’a énormément grondé en découvrant que le paquet était vide. Elle m’a rappelé qu’elle ne comptait pas nourrir l’école entière. Mais je compte bien réussir mon deuxième semestre pour recommencer. Se faire aduler au moins une fois dans sa vie est une expérience que je souhaite à tout le monde, nous avoue-t-il, avant de terminer, généreux : au fait, vous voulez un chewing-gum ? ».

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité