Étude : 1 Qatari sur 5 vivrait sous le seuil de pauvreté avec moins de 300.000€ par mois

59 Publié le 11/01/2018 par La Rédaction
iStock / Crédits :franckreporter

Ils sont les grands oubliés de ce pays du Golfe. Selon un rapport alarmant publié par Amnesty International, toute une frange de la population du Qatar vivrait dans des conditions extrêmement précaires avec moins de 300.000 € par mois, sans accès à l’eau chaude des jacuzzi ni aux champagnes de première nécessité.

Alors que le joyau des Emirats arabes unis est connu pour son opulence et sa florissante économie pétrolière, c’est une tout autre réalité qui est dépeinte par Amnesty International : des familles entières entassées à deux, voire trois personnes dans des lofts de 500 mètres carrés, avec à peine de quoi nourrir leur guépard de compagnie ainsi que les 60 invités de leur banquet hebdomadaire.

“Leur situation est vraiment difficile” compatit Surya Parathasi, originaire du Bangladesh, et femme de ménage pour l’une de ces familles dans le besoin. “Je vois souvent Madame Al-Nasri lutter avec les finances, obligée de respecter un budget serré pour ses achats de Louboutin ou ses voyages aux Maldives…” confie-t-elle, s’estimant chanceuse de n’avoir qu’à se préoccuper du nombre de grammes de riz nature qu’elle devra cuisiner le soir à ses 7 enfants.

Sensible à la cause de ses déshérités, l’émir du Qatar a immédiatement lancé un appel à l’aide internationale, affirmant que l’Etat aurait bien aidé lui-même ses pauvres si la trésorerie du pays n’avait pas été déjà allouée à des causes plus importantes comme la construction d’un building en or de 1500 mètres, ou les salaires des joueurs du PSG.

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité