Challenges dévoile son classement des Français les plus pauvres

33 Publié le 05/07/2018 par La Rédaction
Crédits :DeanDrobot

Comme chaque été, l’hebdomadaire a publié son classement des 500 Français les plus pauvres. Cette année, leur pauvreté enregistre une progression record de 35%.

Dans le top 10 des plus grandes pauvretés de France, on retrouve invariablement les même « super-pauvres » : Michel Picoli, manutentionnaire du Pas-De-Calais (10 740 euros) Fatima Bayo, « dame-pipi la plus pauvre d’île de France » (11 322 euros) ainsi que les frères Zatyrof, deux immigrés tchétchènes auxquels le magazine a consacré une double-page spéciale pour leur descente fulgurante sous le seuil de pauvreté.

Les aides-soignants en recul, une entrée remarquée pour les retraités

Cette nouvelle édition réserve aussi des surprises. A commencer par un changement dans le haut du classement : les étudiants repassent devant les aide-soignants suite à la suppression des APL tandis que les retraités font une entrée remarquée sur le podium après la modification de la CSG. On note également une progression coquette des auteurs-compositeurs (+10%) depuis que les plus riches ont cessé de payer leurs droits d’auteurs.

Des chiffres indécents ?

En un an, la pauvreté du top 10 a augmenté de 40% et depuis 1996, la précarité des dix premiers a été multipliée par douze. Des chiffres que beaucoup de Français jugent indécents, à commencer par les super-riches : « Qu’est-ce que les médias ont besoin d’étaler autant de pauvreté crasse et vulgaire ? Est-ce qu’ils ont pensé aux Français les plus riches que ça peut choquer ? » a ainsi commenté Bernard Arnault dans une interview fleuve donnée à Capital.

Les pauvres, eux, n’ont pour l’instant pas réagi au classement, expliquant n’avoir pas les moyens d’acheter un exemplaire.

Publicité
Publicité