Mercato : le PSG achète tous les joueurs du Havre AC pour servir de cibles à penalties

21 Publié le 21/06/2017 par La Rédaction
© adit

C’est à une véritable razzia que s’est livré le Paris Saint-Germain hier dans le cadre du mercato d’été : les 27 joueurs ainsi que l’intégralité de l’équipe réserve du Havre rejoindront à la rentrée le club de la capitale, pour des entraînements un peu particuliers.

 

Pour sa conférence de presse, Unai Emery a choisi de ne pas y aller par quatre chemins : reconnaissant une faiblesse de son effectif sur les 6 mètres et les tirs cadrés, l’entraîneur espagnol souhaite mettre l’accent sur la pratique et ne plus miser uniquement sur la tactique « passer tous les ballons à Pastore ».

Entre janvier et mai, les Parisiens ont ainsi intensément pratiqué leur frappe, sur diverses cibles : cônes, silhouettes et même pigeons d’argile pour ball-trap. Les résultats, encourageants au début, ont rapidement fait apparaître qu’en matière de tir de précision, au football comme à la guerre, rien ne vaut l’entraînement sur cible mobile. « Il faut recréer les conditions réelles d’un match, on ne va pas demander à l’équipe adverse d’arrêter de courir le temps de cadrer notre frappe », explique Pablo Villa, l’entraîneur adjoint. « Et, pour servir de cibles à des footballeurs, rien de mieux que d’autres footballeurs, aussi amateurs soient-ils ».

La tâche des 27 joueurs du club havrais, employés à mi-temps, sera simple : au coup de sifflet, ils devront courir le plus vite possible en zigzag depuis le rond central, sans regarder derrière eux. S’ils parviennent à dépasser la ligne de but sans avoir été touché, un repas supplémentaire leur sera accordé à la cantine. Chaque fois qu’ils seront atteints, au contraire, les Havrais devront verser 10€ au club parisien – dont on comprend mieux, au vu d’une telle mentalité, l’insolente santé financière.

Le Stade Océane reconverti en enceinte pour courses de monster trucks

L’annonce a déclenché une levée de boucliers dans le monde du football où le PSG est régulièrement accusé de biaiser le jeu à grands coups de trésorerie. Anticipant les critiques, le président du club Nasser al-Khelaïfi s’est efforcé de vanter les termes de l’achat : « Quand ils ne seront pas chez nous, nous les laisserons évidemment retourner dans leur village et pratiquer leur métier d’origine, pêcheur, docker, ou que sais-je. Il n’y a pas de contrat d’exclusivité ».

De son côté, la ville du Havre a annoncé que le Stade Océane, d’une capacité de 25 000 personnes, serait vraisemblablement reconverti en enceinte pour courses de monster trucks.

Publicité
Publicité