Laurent Wauquiez : « En République, la pratique de la capoeira doit rester dans le domaine du privé »

51 Publié le 20/09/2017 par La Rédaction
Par Alesclar — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26886234 Crédits :CREATISTA

En pleine campagne pour la présidence du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez a encore fait parler de lui en fustigeant les adeptes de la capoeira « qui refusent le pacte républicain »

« En République, la pratique de la capoeira doit rester dans le domaine du privé » a rappelé Laurent Wauquiez, avant d’ajouter « La capoeira, ce n’est pas notre culture, il est hors de question que certains la pratiquent dans les rues ». Le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes a d’ailleurs précisé qu’il n’hésiterait pas à faire interdire d’éventuelles manifestations pour « troubles à l’ordre public ». Pour ce faire, il compte bien s’appuyer sur les débordements récents survenus à Issoudun (36) lors d’une démonstration de capoeira : concours spontanés de diabolos, ateliers clandestins de bracelets brésiliens et autres jets de bikinis aux couleurs auriverde sur les CRS avaient pu être constatés.

Des réactions indignées

Cette sortie n’a évidemment pas tardé à faire réagir plusieurs associations de défense de la capoeira, certaines d’entre elles n’hésitant pas à taxer Laurent Wauquiez de « capoeirophobie ». De nombreux internautes, dont le célèbre Mestre Enrico Prido, ont également invité les citoyens à « ne pas faire l’amalgame » entre ce qui s’était passé à Issoudun et la pratique de la capoeira en général, à l’aide notamment du hashtag #Not in my name. Une mobilisation qui risque bien de faire pshitt puisqu’une étude américaine récente alertant sur les dangers de la capoeira affirme que celle-ci serait « la porte ouverte à d’autres formes d’expression artistiques plus radicalisées comme la zumba ou la danse contemporaine ».

Publicité
Publicité