Renseignement – L’avalanche de Valfréjus était pourtant sur écoute depuis 1 an

28 Publié le 20/01/2016 par La Rédaction

Aurait-on pu l’éviter ? Y’a-t-il eu des ratés ? Les services de renseignement sont à nouveau sous le feu des critiques pour leur négligence présumée dans le suivi de l’avalanche de Valfréjus, pourtant signalée début 2015 pour radicalisation.

 

Deux jours après le drame qui a coûté la vie à 5 légionnaires à l’entraînement, la douleur laisse progressivement place à la colère et à l’incompréhension. En cause, une note interne de l’Association Nationale pour l’Étude de la Neige et des Avalanches (ANENA), une association para-publique qui travaille main dans la main avec les autorités, notamment depuis l’élargissement du champ de compétence des services de renseignement intérieur.

« Nous nous sommes rendu compte que notre focus était trop restreint », explique un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur. « Aujourd’hui, on sait que tous les migrants sont des djihadistes, les phénomènes naturels peuvent être djihadistes, même des animaux ont prêté allégeance à l’EI. Nous ne devons rien laisser passer ».
Pourtant, cette note de l’ANENA révèle dès février 2015 une concentration de neige visiblement entraînée et déterminée dans le secteur du Petit Argentier. Transmise à l’état-major de la DGSI, ce document donne lieu à un suivi administratif et la mise sur écoute de la zone au moyen de sondes et de balises. Mais six mois plus tard, limités en ressources et faute de preuves tangibles, les policiers doivent renoncer à la surveillance.
Un glacier pakistanais comme commanditaire présumé

Un premier « couac », rapidement suivi le 4 janvier dernier d’un deuxième manquement, plus grave cette fois : un avertissement envoyé par les services italiens, de l’autre côté de la frontière, concernant cette cellule neigeuse de Valfréjus, et ignoré à Paris.
Dans cette note, que le Gorafi a pu consulter, les agents italiens s’inquiètent d’une apparent ravitaillement en plaques verglacées et neige molle, « signe préalable d’une attaque majeure à l’avalanche ». Pire, d’après les services transalpins, l’avalanche tente à plusieurs reprises, entre le 10 et le 15 janvier, d’entrer en contact avec son commanditaire présumé, un glacier pakistanais résidant en zone tribale Cachemiri – déjà connu pour son rôle de cerveau dans la coulée de boue qui avait fait plus de 350 morts en Afghanistan en mai 2014.
Pour le moment, du côté du gouvernement, on réfute toute idée de faute des services. Aux voix qui tentent de mettre en lumière les origines sociologico-atmosphériques de ces phénomènes, Manuel Valls s’en tient à sa ligne habituelle, martelant que « tenter d’expliquer, c’est déjà excuser ».

Publicité
Publicité

28 avis éclairés

129

Calamité Jeanne 22/01/2016

Et la police de l’air et des frontières, elle fait quoi ? Les flocons, avant de tomber sur le sol, ils étaient où ? Le transport aérien c’est bien son rayon, non ?

136

piano 21/01/2016

Où il y a du zen, il peut aussi y avoir bien du plaisir que nous ne bouderons pas ainsi, peu coutumier du coup bas, le Dalaï Lama, plus connu sous le nom de  » l’Agent Orange » dans le milieu très fermé des services secrets affirme que lui il aurait pu léviter
( el je ne dirai rien de cet agent maussade venu d’on ne sait où, l’incognito est une condition sinaï qua non, qui pense que la montagne va aussi accoucher d’une souricière, alors Lévy attend )

    130

    piano 21/01/2016

    à Davos on ne parle pas d’avalanches, on évoque des embruns toxiques

143

Flutiot 21/01/2016

C’est un vrai scandale !
Tous les signaux auraient pourtant dû être au rouge depuis l’incendie déclenché près de Marseille suite à des exercices militaires.
Les avalanches DE-CHE-ANCE !

    132

    Photo73 21/01/2016

    Il faut envoyer les avalanches à Cayenne ! Pour un long séjour. A moins que ce ne soit Aubagne, après tout. 🙂

      139

      Calamité Jeanne 23/01/2016

      Aubagne à Cayenne ! Aubagne à Cayenne ! Aub…

131

JB 21/01/2016

Les flocons (mais vraies neiges) des flancs environnants ont déclaré : « on comprend pas, une avalanche tranquille, toujours polie ».
Quant à la montagne qui a hébergé l’avalanche, devant les caméras de BFM tv, elle a déclaré : »Bah koa, j’ai rendu service koa (…).
Bon d’accord en vrai je me doutais que c’était une avalanche meurtrière, mais j’avais besoin de poudre(use) »
Ce qui est sûr c’est que, vu l’ampleur du scandale çà va probablement faire boule de neige (vcleef).

125

Belle Lurette 20/01/2016

Bon , puisque personne ne s’est dévoué :
L’Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches ( l’ANENA ) a eu l’écoute brouillée par un glacier pakistanais .

    138

    JPH 21/01/2016

    Il y a des parasites à LANENA ?
    Moi qui croyais qu’ils passaient leur temps à faire des escalopes sur de belles salades ?

151

Photo73 20/01/2016

D’autres sont plus malins !
« dans la vallée de la Sionne (Suisse), une avalanche de poudreuse a été déclenchée par une charge explosive lancée d’un hélicoptère. Elle a couvert une distance d’environ 2,5 km et atteint une vitesse de 200 km/h ». [pour des études scientifiques]
Il faut anticiper et donc agir avant, faire tomber toute la neige des montagnes, les skieurs auront un tapis très épais une fois tout ça rassemblé au bulldozer (des neiges).

129

Photo73 20/01/2016

Les micros étaient gelés, il aurait fallu en acheter chez les Russes, les leurs tiennent jusqu’à -80°C (record en Sibérie, me semble, la neige carbonique c’est -78°C) et sont amplifiés pour meilleure écoute confortable. 🙂

140

zepata 20/01/2016

« Ils » ne surent être en danger qu’alors que l’avalanche chut, ce pourquoi il ne l’entend dire arriver avant. Mais avait-elle le choix, l’avale hanche et le reste? Après cou, l’on s’interroge sur les faits mais non; car quand elle choit, elle ne l’a plus. Et après, chut puis se tu (elle, j’entend, ‘fin la chute, quoi).

    133

    Borniol 20/01/2016

    Faites gaffe quand même, j’ai entendu parler d’un contrôle d’alcoolémie dans le prochain article.

      130

      piano 21/01/2016

      c’est l’article de la mort ?

132

JoBar 20/01/2016

C’est quand même fourbe une avalanche.

    135

    Photo73 21/01/2016

    le pire est qu’elle tombe à l’insu de son plein gré. Le terrain perd sa portance, d’un coup, comme ça, sans prévenir, et elle ne peut que glisser, faute de bras pour s’accrocher au manteau neigeux. C’est une sacrifiée, l’avalanche, une pauvresse soumise aux aléas, nombreux, de Mère Nature.

      123

      piano 21/01/2016

      d’après Colin Chapman, si la Terre tournait plus vite il y aurait plus d’effet de sol et cela n’arriverait pas

        128

        JoBar 22/01/2016

        Colin Chapman serait-il musicien ?

          135

          piano 22/01/2016

          oui, il vendait ses disques avec une voiture en prime, les amateurs avaient besoin d’un tourne-disque géant pour les écouter, un de ses plus grands succès fut  » Qué fétu las Clarck » et  » Le corps de Tina Lotus me fait rêver » tout ça en Franglais dans le texte, effets de manches garantis

129

S.Ange 20/01/2016

Elle était bien sur écoute…..mais en région parisienne où les avalanches sont relativement rares !

137

Ravaillac 20/01/2016

Il se trouve que j’en causais avec Lee Harvey Oswald il y a peu. Cessez de vous laisser berner par les media mainstream à la solde des puissants. Il suffit de regarder une animation satellite lors du flash météo. Voyez comme les anticyclones manœuvrent à adoucir la température sur nos pistes. Il y a forcément une intelligence derrière cette stratégie. Les anticyclones sont parmi nous.
Il me faut maintenant convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé.

141

B.Samet 20/01/2016

Y’a pas avalanche de commentaires !

    138

    Ravaillac 20/01/2016

    De toute façon c’est de la poudreuse aux yeux.

      132

      Gros Tonio 20/01/2016

      Habituellement, c’est aux narines.

        140

        bec 20/01/2016

        ben oualla, la brigade des stups pourchasse le cana-bis ( le cana-ter c’est pour les feux de forêts), et oublie de surveiller les trafiquants de neige!

      132

      JoBar 20/01/2016

      Dans cette affaire, les intermédiaires ne sont pas blancs comme neige.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *