Le digicode a encore changé

85 Publié le 27/06/2017 par La Rédaction
© Rouzes

L’information vient d’être confirmée par l’un de nos journalistes présents sur le terrain, le digicode du 8 rue Rochebrune dans le 11ème arrondissement de Paris a bien changé pour la deuxième fois en l’espace d’à peine trois mois.

 

Cerné par les cars régie, le quartier « bobo » du 11ème arrondissement de Paris avait des allures de studio hollywoodien ce matin, et les habitants se sont vite retrouvés harcelés par des journalistes en quête de témoignages sensationnels.  » Je suis rentré chez moi et j’ai voulu taper 4586 B, comme j’en avais l’habitude, mais la porte ne s’est pas ouverte. Je le connais par cœur car c’est l’année de la fin de la seconde guerre mondiale puis l’année de naissance de ma femme. J’ai tout de même réessayé, car parfois, le 6 est un peu difficile, mais rien… C’est là que j’ai compris« , confiait par exemple Michel au micro d’un journaliste gominé de la Fox.
Plusieurs rumeurs circulaient déjà dans la presse après qu’un technicien et un membre du syndic avaient été aperçus ensemble près des boîtes aux lettres. Le New York Times titrait même hier en une de son édition « New code ? ». Puis ce fut au tour des chaînes d’info en continu de s’emparer du sujet, réunissant des experts appelés à la hâte pour alimenter leurs éditions spéciales. Michel L’helgouach, historien du digicode et chercheur au CNRS, commentait hier sur BFM TV : « Il est extrêmement rare de voir apparaître un nouveau digicode en si peu de temps. Il n’y a que deux précédents dans l’histoire du digicode le B7894* de Pantin en 1997, et le triste A85B CLOCHE de Juvisy en 2012 ».

Bien sûr, la chasse aux infos a déjà commencé concernant les possibles nouvelles combinaisons. Les dernières rumeurs penchaient plutôt vers un classique 69B34, jusqu’au coup de tonnerre en conférence de presse ce matin où Michel Fournier, gardien de l’immeuble, a évoqué  » un vent de changement« . Plusieurs spécialistes affirment que la copropriété souhaiterait ainsi intégrer la touche « Bis » dans son prochain code qui jusqu’alors avait été snobée au profit des lettres.

Publicité
Publicité