Cet homme a arrêté de manger et boire pendant 8 ans, et regardez ce qu’il est devenu

46 Publié le 07/08/2017 par La Rédaction
Male hipster person having fun on the beach with longboard skateboard.

Un être humain ne peut vivre sans boire ni manger. Et pourtant, cela fait 8 ans que Mathieu Jeannin, 37 ans, n’a rien avalé. Un mystère pour la science. Récit d’une histoire incroyable, mais vraie.

C’est à Los Angeles où il réside depuis des années que nous retrouvons celui qui intrigue tous les plus grands médecins du monde. Lunettes de soleil vissées sur le nez et les cheveux mi long dans le vent, c’est en skateboard qu’il nous rejoint sur la plage de Venice Beach pour nous raconter son incroyable mode de vie : « J’ai toujours été méfiant vis-à-vis de la bouffe industrielle qu’on nous sert depuis notre plus jeune âge. Alors j’ai progressivement arrêté les conserves, la viande, le sucre, l’huile de palme, le gluten… Pour au final ne plus rien manger du tout ».

Après nous avoir compté à quel point les examens médicaux à répétitions pour vérifier s’il disait vrai lui ont gâché la vie pendant longtemps, il nous explique à quel point arrêter de manger et de boire lui a changé la vie : « Mon corps ne cesse de me remercier d’avoir tout arrêté. Je fais du sport tous les jours et malgré tout je ne suis jamais déshydraté ou affamé. Je ne tombe plus jamais malade. Je suis tout le temps de bonne humeur. Vous pensez que c’est miraculeux, alors que c’est naturel. Je suis sans doute l’homme sur Terre en meilleure santé ! » s’enflamme-t-il avant de nous demander de continuer l’entretien à l’ombre car il était pris de vertiges.

Mais n’a-t-il pas eu un seul écart en huit ans ? « Puisque je dors tous les soirs à la belle étoile il arrive que je gobe accidentellement des moucherons ou des petites araignées. Mais lorsque je m’en rends compte je me fais instantanément vomir. Vous imaginez si ces insectes ont été en contact avec des aliments plein d’OGM ? Ça serait horrible pour mon organisme » confie-t-il, les yeux écarquillés. Avant de nous quitter nous lui proposons de piquer une tête, ce qu’il refuse : « Je ne me baigne jamais, je risquerais d’avaler la tasse ou de manger du sable ! ».

Mots clés : ,
Publicité
Publicité