Étude : Tout est calme. Beaucoup trop calme.

221 Publié le 14/08/2017 par La Rédaction
Crédits :archives

Selon les spécialistes, le calme a atteint son plus haut niveau depuis plus de 50 ans. Si le calme peut paraître inoffensif, il est généralement annonciateur de dramatiques événements. La grande accalmie de 1964, par exemple, avait précédé l’emprisonnement de Nelson Mandela, l’enlisement des États-Unis dans la guerre du Vietnam et le tragique lancement des sandales Birkenstock.

 

Robert Vizier, chercheur au CNRS, confirme sans hésiter que “quelque chose pourrait se passer “quelque part” selon les estimations. Et d’ajouter avec gravité que “ces événements auront probablement des conséquences dans un futur plus ou moins proche”.
À l’international, les avis sont plus mitigés. Le président Trump a déclaré cet après midi : “Calm is great, calm is tremendous”, tandis que des experts Égyptiens expliquent simplement qu’ils “n’aiment pas trop beaucoup ça”.

Pour lutter contre l’intensification du calme, le gouvernement a annoncé le lancement d’une série de polémiques et de débats publics pour sortir la France de sa quiétude. Des thèmes tels que “Les gens qui mangent sans gluten ont-ils une âme?” ou “Faut-il abolir l’Opel Corsa?” devraient faire descendre les Français dans la rue. Une méthode inspirée du grand débat public de 2002 : “Faut-il ?”, qui avait déchaîné les passions des Français, divisés entre les pro-oui et les pro-non.

Enfin, le gouvernement a pu compter sur la mobilisation de plusieurs célébrités sur les réseaux sociaux. Le rappeur Booba lançait cet après midi le hashtag #Zbeule #PasOKLM sur Twitter, s’affichant en photo, vulnérable, nu sur un drap de soie entouré de pétales de roses ; tandis que Meryem, participatrice iconique de C’est mon choix, rappelait à tous “qu’on n’est pas venus ici pour souffrir, ok?”

Un engagement apprécié selon une source proche du ministère de l’Intérieur qui explique que cela pourrait éviter le pire : “Croyez moi, personne ne veut revivre un album de reprise de Matt Pokora ou un remake mal réalisé de Point Break”.

Publicité
Publicité