Il devient le héros de la colocation après avoir changé l’ampoule au plafond de la salle de bains

82 Publié le 10/01/2017 par La Rédaction
svetikd

Strasbourg – La vie dans la colocation au 138 Boulevard de l’Hôpital ne sera plus jamais la même pour Ludovic et Ronan. Au retour de leur journée à l’université, les deux étudiants ont découvert contre toute attente que l’interrupteur de la salle de bain, plongée dans l’obscurité depuis leur emménagement, fonctionnait à nouveau. Une surprise de taille qu’ils doivent à l’initiative de leur colocataire Emilien, qui a eu la présence d’esprit de changer l’ampoule au plafond. Reportage.

Le doigt pressé contre l’interrupteur, Ronan n’en revient toujours pas. « ça fait près d’un an qu’on parle de changer cette ampoule mais sans penser que quelqu’un le ferait vraiment. Pour ça, il aurait fallu aller chercher l’escabeau, dévisser l’ancienne, regarder la référence puis aller en acheter une neuve…Bref, la galère » explique-t-il en reprenant sa partie de Fifa contre Ludovic.

« Il y a bien une quincaillerie au coin de la rue mais c’était nettement plus simple de se doucher la porte ouverte ou en utilisant son portable comme lampe-torche, raconte son colocataire en rallumant une cigarette roulée qui traînait dans le cendrier. Alors que maintenant, une simple pichenette sur l’interrupteur suffit. C’est incroyable ce qu’il a fait, Emilien… » ajoute-t-il en faisant tourner la cigarette de Ronan.

Surnommé à juste titre, « le débrouillard » de la colocation, celui-ci est revenu en toute modestie sur son exploit lors d’un rapide point presse. « Le plus difficile était vraiment de retenir la référence de l’ampoule vu qu’on n’a pas de stylo à l’appart, a-t-il expliqué en tirant quelques lattes à son tour. C’est alors que j’ai eu l’idée de photographier la vieille ampoule avec mon portable. Je l’ai ensuite montrée au vendeur qui m’a tout de suite orienté vers le modèle correspondant ».

Interrogé à son tour, le vendeur en question n’a cependant pas souhaité s’étendre sur sa version des faits, estimant que l’épisode relevait clairement du non-événement : « Vous allez être encore beaucoup à me demander quelle ampoule ont acheté les fumeurs de shit du coin de la rue ? » s’est-il emporté. « Le grand avec un regard vitreux est venu en boutique et a pris une 60 watts, c’est tout ce que je sais » a-t-il ajouté avant de nous demander de partir pour reprendre son travail.

Quoi qu’il en soit, la date reste à marquer d’une pierre blanche au 138 Boulevard de l’Hôpital où Emilien bénéficiera pour la suite d’une véritable immunité concernant les tâches ménagères. En récompense du service rendu, Ludovic et Ronan se sont en effet engagés à faire la vaisselle entassée dans l’évier depuis un mois, leur évitant à l’avenir de manger leur repas dans un vieux frisbee qui leur servait d’assiette depuis plusieurs semaines.

Publicité
Publicité