Les robots d’usines envoient un tueur dans le passé pour essayer d’empêcher la naissance de Philippe Poutou

45 Publié le 02/03/2017 par La Rédaction
© Photothèque Rouge/JMB

Blanquefort – Philippe Poutou est-il une menace pour les robots de chaînes d’assemblage ? C’est en tout cas ce qu’ils pensent après avoir décidé d’envoyer un assassin dans le passé, dans le but d’empêcher la naissance de Philippe Poutou, leader du NPA. Reportage.

 

Selon plusieurs sources, l’actuel leader du NPA sera le fer de lance de la Résistance après la révolte des robots d’usines en 2025. « Philippe Poutou, dernier espoir des humains à unifier les poches de résistance autour de lui, mène avec succès des raids contre l’usine Ford de Blanquefort où réside l’intelligence artificielle qui a mené les robots d’usine à la révolte en 2019 », explique un expert. Selon toute vraisemblance, le robot assassin aurait été envoyé en 1966 et devra trouver et liquider ses parents.

« Si Philippe Poutou ne voit pas le jour, alors les machines domineront le monde et les humains seront alors envoyés à l’esclavage sur les chaînes de montage », s’alarme-t-on du côté de la résistance. En réponse, la Résistance aurait déjà envoyé un soldat recruté spécialement par Poutou pour tenter d’intercepter le tueur robotisé. Il lui aurait confié une photo d’elle, lui souhaitant bonne chance pour sa mission, quelques instant avant de faire sauter à l’explosif le portail temporel pour éviter toute prochaine infiltration de robot dans le passé.

Dans l’immédiat, en 1966 à Blanquefort, les médias se faisaient l’écho des mystérieux assassinats de plusieurs jeunes femmes portant toutes le même nom et prénom, plusieurs témoins auraient aperçu un mystérieux robot quittant les lieux.

Publicité
Publicité