Son enfant oublie la fête des mères, elle « oublie » d’aller le chercher à l’école

45 Publié le 30/05/2017 par La Rédaction
SilviaJansen

Omission sincère ou punition préméditée ? Une mère de famille rochelaise s’est retrouvée au centre d’un début de polémique hier, accusée d’avoir délibérément abandonné son fils de 8 ans par mesure de rétorsion.

Plus de peur que de mal pour le petit Baptiste, finalement ramené chez lui par sa maîtresse – heureusement restée après la classe pour piquer dans le stock de jus de pomme de l’école. Au terme de quatre heures d’angoissante solitude, tenaillé par la faim, accablé de chaleur, le garçon a été autorisé par sa maman à réintégrer le domicile familial moyennant excuses contrites et aveux signés.

L’enfant, qui avait effectivement omis de souhaiter une bonne fête à sa mère à l’occasion de la journée éponyme, a ainsi juré que cela ne se reproduirait jamais, avant de s’engager à faire seul la vaisselle pendant 3 mois, conformément au barème en vigueur dans sa famille pour « une indélicatesse de cette catégorie ».

Si sa mère nie pour l’heure tout lien de causalité entre l’oubli de son fils et le sien, la pédagogie discutable qu’elle est réputée appliquer au sein de son foyer porte néanmoins à le croire. Fervente adepte de la loi du talion à titre éducatif, cette femme de 48 ans au chignon strict s’est déjà faite remarquer du voisinage pour l’inflexibilité de son autorité parentale : « En juillet dernier, sa fille de 13 ans a oublié de l’appeler pour lui dire qu’elle était bien arrivée en colo », raconte Maud, voisine de palier. « En réponse, la mère ne lui a plus donné aucune nouvelle jusqu’à la fin de l’été. La petite était morte d’angoisse, traumatisée à vie ».

Publicité
Publicité