Gorafi Magazine : Le couscous, quels sont ses réseaux ?

57 Publié le 22/09/2017 par La Rédaction

57 avis éclairés

2

Mr Pipeau 14/10/2017

Témoignage poignant d’un « Saucisses-Frites ».

10

Phil Defer 25/09/2017

« Le couscous a ses réseaux, que le coeur ignore. »
Première lettre de Saint Florian aux Patriotes, Chapitre 1.

    7

    Simon 26/09/2017

    « Coulou coucou lou couscous tâche tâche »
    François Fillon, 2017.

11

Calamité Jeanne 25/09/2017

Bravo le Gorafi, voilà une question judicieuse. Effectivement, n’avez vous jamais remarqué comment les grains de semoule se glissent partout ? ça fait l’innocent dans l’assiette mais subrepticement, ça se faufile, ça s’immisce dans les cuisines, ça chemine dans la tuyauterie, on croit s’en être débarassé mais il y a un toujours un qui traîne quelque part. Alors oui, on peut se poser la question : pourquoi ce besoin d’aller rouler dans tous les coins les plus improbables ? Ne serait-ce à des fins inavouables ?

11

Laure Durain 25/09/2017

L’idéal c’est de servir le couscous avec des réseaux de corinthe.

9

Ravaillac 24/09/2017

Il paraît que le couscous est un plat familial. c.a.d. un plat de pauvres. En effet, quand on regarde la qualité de la barbaque (merguez incluses, rouges comme le drapeau de la CGT) on pige au premier coup d’œil, que l’entrecôte, les filets, le gigot et les savoureuses côtelettes restent l’apanage du nanti. En conclusion: manger du couscous est populiste. c.q.f.d.

21

Belle Lurette 23/09/2017

Pas terrible, cette photo récente de Michael Jackson… Y a pas à dire, la cryogénie, c’est très surfait.

    11

    Andy Scoteck 23/09/2017

    Il est arrivé à peu près la même chose pour Daniel Balavoine … vous savez le gars qui chantait l’Harissa.

11

jean bec 23/09/2017

Vous imaginez Dario Moreno chantant “Fais-moi la choucroute chéri…” ?

    8

    Klitisse Woude 24/09/2017

    Oui
    poukoa ?
    sa change pas le ri te me

    9

    Ravaillac 24/09/2017

    Non. Mais Dario Argento, oui

17

Mireille 22/09/2017

C’est JB sur la couv?

    12

    Jb 22/09/2017

    Ah ouais tiens pas con, je vais troquer mon cassoulet toulousain par un couscous.

      11

      Vilaine 24/09/2017

      Oui mais là, point de vue saucisse, on perd au change…

        11

        Rainbowarrior 24/09/2017

        Uniquement dans l’assiette, Vilaine, uniquement dans l’assiette

13

Madame Olivier 22/09/2017

Pub – Décès de Liliane Bettencourt : le fisc empochera-t-il 17 milliards d’euros en droits de mutation ?
<

    9

    Maître Folace 24/09/2017

    Prenez rendez-vous à l’étude, nous prendrons trois ou quatre jour pour dégrossir le sujet.

12

King Julian 22/09/2017

On dit pédaler dans la semoule, dans la purée ou dans la choucroute ? Nan parce que je dois écrire un article sur le gorafi…

    15

    Gros Tonio 22/09/2017

    Ça sert à rien. Personne ne lit les articles du Gorafi.

      13

      Photo73 22/09/2017

      il veut écrire dans le Figaro un article sur le Gorafi. Un minimum de tenue est donc exigé, il faut soigner son verbe.

        7

        Klitisse Woude 24/09/2017

        élé con plémen ?
        ten fé koa ?

    12

    JPH 23/09/2017

    Faire une partouze se dit aussi faire une choucroute garnie. C’est particulièrement représentatif quand on considère le spectacle des saucisses au milieu de la choucroute… Ça ne le fait pas du tout avec « on se fait un couscous royal ? »
    Alors, puisque c’est le bordel au front national où tout le monde nique qui il veut, c’est bien la choucroute qui s’impose.
    C’est quand même pas compliqué !
    Le terme approprié est donc bien « pédaler dans la choucroute ». Particulièrement quand c’est entre hommes.

      7

      Maître Folace 24/09/2017

      J’imagine que dans l’image poétique de la choucroute garnie, la saucisse représente l’homme mais je n’arrive pas à deviner à quoi correspond le choux pourri qu’on met en dessous. Un indice ?

        7

        bec 25/09/2017

        « le choux pourri » ! Alors là, maître, considérez-vous le picrate comme du jus de raisin pourri, la bière et le ouissequi comme de l’orge pourri, le pain comme du blé pourri, le cidre comme de la pomme pourrie ( là, on peur dire qu’il y en a…) ?

          8

          bec 25/09/2017

          M’z’excuses, « on peut dire… »

          8

          Maître Folace 25/09/2017

          J’avais un mal de chien à digérer ce sandwich kofta salade/tomate/oignon à la sauce samouraï et le ressentiment a pris le dessus sur la gourmandise. Au temps pour moi.

        7

        JPH 25/09/2017

        « Je n’arrive pas à deviner à quoi correspond le chou pourri qu’on met en dessous. Un indice ? »
        Je me demande bien aussi.
        Ou peut-être en s’imaginant l’époque lointaine où les dames ne se faisaient pas de coupe mohicon, voire de tonte intégrale ; temps maudits où les règles évoquaient les spaghettis bolognèses.
        Ah ! Trop dégueu ! Quel bonheur de vivre aujourd’hui des temps propres sans propos salace.

8

Chloé 22/09/2017

C’est l’accessoire Mode de la rentrée.
Tous les réseaux trendy en ont un.

    13

    Chapodpaye 22/09/2017

    🎶Sôt au piquet, sôt au piquet, ooh oui c’est le sôôt au piquet
    Y’a rien à faire, ça c’est déjà fait🎶

      12

      Le bongroin 23/09/2017

      ♫ ♪ ♪ Ô mon plateau oôoô, tu es le plus beau des plateau ♪♫ ♪

    6

    Klitisse Woude 24/09/2017

    c + lé meuf ke la bouf ki fon en vi !

    8

    Ravaillac 24/09/2017

    Comme quoi c’est pas la France qui est raciste mais bel et bien les dircoms

9

Chapodpaye 22/09/2017

Le réseaux des dissimulateurs de photographie?

12

JB 22/09/2017

Bon, de toutes façon, réseaux ou pas, pour peu qu’on l’ait mal digéré, çà finit toujours dans les canalisations.

    14

    JPH 22/09/2017

    Ou dans la nature.
    J’avais vu un film comme ça : cent ans au pied d’un mur, ou la vie d’un colombin.

    13

    Ryu 22/09/2017

    Et le cassoulet ?
    On minimise souvent l’influence du cassoulet, n’est-ce pas JB ?

      9

      Le bongroin 24/09/2017

      Ils émettent encore ? En OC alors.

13

JPH 22/09/2017

Le couscous a des accointances avec des qui ont du blé.
Par contre, question d’image le couscous ne sait pas s’imposer.

voir tous les avis éclairés

Laisser un avis éclairé

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *