L’ONU menace la Birmanie de sanctions si elle ne procède pas au génocide des Rohingyas avec plus de discrétion

35 Publié le 16/11/2017 par La Rédaction
Crédits :Michał Fiałkowski

Une réunion doit se tenir lundi prochain à New York pour aborder la question des Rohingyas en Birmanie.

 

L’ONU, par l’intermédiaire de plusieurs chefs d’Etat, menace la Birmanie de ne plus fermer les yeux sur ses autres manquements aux droits de l’homme. Des menaces que l’organisation compte mettre à exécution si les dirigeants du pays continuent à procéder au nettoyage ethnique en cours dans le sud du pays sans se cacher un minimum.

D’après les observateurs sur place, attaques de villages, pillages, incendies ont été constatés et la Birmanie procède actuellement à un nettoyage ethnique envers cette minorité musulmane, provoquant le déplacement de plus de 300 0000 réfugiés vers le Bangladesh voisin. Un manque de discrétion qui choque jusque dans les pays les plus habitués aux nettoyages ethniques. « Un vrai travail de cochon. Une honte, ces gens ne méritent pas le statut d’oppresseur » explique Jean, cadre dans une milice centrafricaine.

Si les menaces de sanctions sont bien réelles, la junte militaire responsable du génocide en cours semble faire la sourde oreille. Un nouvel échec, quinze jours seulement après celle qui exigeait de Kim Jong-un de ne plus médiatiser ses tirs de missile et ses essais nucléaires.

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité