Disparition du seul homme politique pour lequel les Français avaient un peu de respect

55 Publié le 30/03/2018 par La Rédaction
Par Pablo Tupin-Noriega — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=43853351

Groland – Les services de la présidence de la Présipauté du Groland ont annoncé ce matin la disparition tragique du président Salengro à l’âge de 64 ans. Reportage.

Une nouvelle qui a plongé dans la tristesse nombre de Grolandaises et Grolandais mais aussi des Françaises et des Français. En effet le président Salengro était un des derniers hommes politiques pour lequel toutes et tous avaient un peu de respect. Selon les médecins présidentiels, il s’agirait d’une vilaine blessure de jokari occasionnée à l’âge de 7 ans ½ qui n’aurait pas été soignée et se serait infectée. Il restera dans nos mémoires et dans nos cœurs comme un des seuls hommes politiques qui était un tant soit peut respecté, même apprécié, quand il n’était tout simplement pas aimé, tendrement chéri, publiquement adoré, idolâtré, parfois même vénéré car il était si bon, et surtout si beau dans son éternelle jeunesse, sa grande bonté et sa manière de faire de la politique qui n’a jamais été critiquée et n’est de toutes façons aucunement critiquable car elle fut absolument parfaite. Mais un début de polémique se fait jour alors que des rumeurs sur le testament du président dans lequel il déshériterait ses premiers enfants Moustic et Michael Kael au seul profit de Francis Kuntz.

Publicité
Publicité