Universités : les conférenciers invités pour débattre devront désormais être d’accord entre eux

0 Publié le 14/11/2019 par La Rédaction
© skynesher

Après l’annulation de la venue de Sylviane Agacinski à Bordeaux puis celle de François Hollande à Lille, la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a annoncé une mesure forte : s’assurer préalablement que les conférenciers invités seront d’accord entre eux.

« L’idée n’est évidemment pas de restreindre la liberté d’expression mais simplement de l’encadrer pour éviter les débordements » a assuré la ministre lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion. Pour ce faire, le gouvernement va prochainement mettre en place une « charte des universités » garantissant « une liberté d’expression totale régie par un cadre bienveillant garantissant la sécurité de tous ». Les conférences devront ainsi respecter certaines conditions, la principale étant que les débatteurs soient d’accord entre eux. D’autres critères, plus anodins, devront également être respectés : « les intervenants seront de la même famille, de la même couleur de peau et auront une différence de taille et de poids n’excédant pas, respectivement, huit centimètres et quinze kilos. Ils seront habillés à l’identique et devront commencer chacune de leurs phrases par « je suis entièrement d’accord avec vous ».

« La meilleure solution »

« Nous avons envisagé tous les cas de figure et je suis convaincue que cette charte est la meilleure solution » assure Frédérique Vidal, avant d’ajouter : « Il faut que les Universités arrêtent de provoquer les militants ». A ceux qui s’inquiètent de ce qu’ils considèrent comme une dérive et qui arguent qu’on ne pourra plus aborder tous les sujets, la ministre rétorque que « les facultés ne s’interdiront aucune question ». Ce que confirme Jean-Christophe Camart, président de l’Université de Lille : « La programmation de 2020 est très attrayante, nous allons accueillir les sœurs Kardashian pour une conférence sur la télé-réalité mais aussi les frères Dardenne qui débattront du cinéma des frères Dardenne ».
Une décision qui n’est pas du goût de plusieurs associations qui entendent bien bloquer la faculté au nom du non respect de la parité à l’intérieur des conférences.

Mots clés : ,
Publicité
Publicité