Connect with us

Politique

Bac Littérature : Marlène Schiappa s’étonne de l’absence dans les sujets des grands textes fondateurs d’Emmanuel Macron

Alors que les lycéens littéraires ont planché sur « Hernani » par le scénariste du « Bossu de Notre-Dame », la secrétaire d’État s’est quant à elle étonnée au micro de BFM TV de l’absence dans les sujets proposés des grands textes fondateurs réformistes et progressistes d’Emmanuel Macron. Reportage.

Published

on

Un oublie «regrettable » qui pourrait mettre la jeunesse en danger selon elle. « Le président a une vision des choses qui est précieuse et il est dommageable que des professeurs au service d’une idéologie aient choisi délibérément de laisser les lycéens à l’écart de ce projet lumineux » s’alarme-t-elle. « Le président Macron a toute sa place dans la littérature actuelle, pourquoi son livre « Révolutions » n’est pas étudié, il y a dans ce livre des textes qui auraient mérité d’être au sujet du bac, c’est dramatique ». La secrétaire d’État a rappelé l’apport du président à la littérature et dans les arts, un apport minimisé et « caché » par des syndicats minoritaires et sectaires. « Avec des militants En Marche au sein de l’Éducation nationale, nous réfléchissons à une option « Emmanuel Macron » au bac 2020 » s’est-elle réjouie. « Oui je sais que ce projet gêne mais parce qu’il est réformiste et progressiste »

Un peu plus loin, elle s’étonne aussi de l’absence de ses propres ouvrages mais refuse toute polémique inutile tout en reconnaissant des discussions avancées avec Jean-Michel Blanquer ministre de l’Éducation nationale pour que toutes les bibliothèques scolaires de France aient obligation de posséder l’intégralité de ses ouvrages et ce dès la rentrée 2020.

Continue Reading
Advertisement
Advertisement
Advertisement