Vendée Globe annulé après que ses organisateurs ont découvert l’existence de l’avion

43 Publié le 26/10/2012 par La Rédaction

Coup de tonnerre dans le milieu de la voile. À quelques jours du coup d’envoi du Vendée Globe, la société organisatrice du tour annonce qu’elle dissout la course sans préavis. Une décision motivée par une prise de conscience des organisateurs. Ces derniers ont en effet découvert hier l’existence de l’avion. Rendant par conséquent obsolète le concept même de tour du monde en bateau à voile. Reportage.

 

« Cette course n’a plus de raison d’être ». C’est avec une mine dépitée mais un ton ferme  que Bruno Retailleau a annoncé sa décision hier soir. Lors d’une conférence de presse, le directeur de la course a tenu à expliquer au public les raisons de cette annulation : « L’équipe du tour ainsi que nos partenaires avons pris connaissance de faits qui remettent en cause la nécessité du Vendée Globe. Hier dans la journée nous avons eu confirmation de l’existence de moyens de transports volants capables d’aller à l’autre bout du monde en moins d’une journée ». Et le directeur d’enchaîner : «  Vous comprendrez donc que face à cette nouvelle, effectuer un tour du monde en bateau sur une centaine de jours n’a plus vraiment de sens. Nous n’avons donc pas d’autre choix que de dissoudre le Vendée Globe ».
Parmi les skippers c’est également le coup de massue. Michel Desjoyaux, vainqueur de la précédente édition et actuel recordman du tour, semble abattu : « Mon record en 84 jours 3 heures et 9 minutes ne veut plus rien dire ! Avec cette nouvelle j’ai appris que des milliers d’autres personnes avaient déjà fait mieux que moi en effectuant des tours du monde en 20-21 heures à peine. Aujourd’hui je ne sais plus quoi penser… Est-ce que je dois continuer la voile qui est ma plus grande passion, ou changer de discipline et me mettre à l’avion pour espérer un jour battre le véritable record du monde? ».

Hécatombe sportive

Suite à ce coup de tonnerre dans le monde de la voile, d’autres sports pourraient bien faire les frais d’un tel cataclysme. Les compétitions de marche athlétique pourraient bien s’arrêter si ses pratiquants venaient à découvrir la course à pied. Idem pour l’escrime dont l’avenir semble plus que menacé par une possible découverte des armes à feu.

Le Gorafi

Publicité
Publicité