Un militant d’Action Contre La Faim ramasse grain par grain le riz jeté à la sortie d’un mariage

100 Publié le 23/07/2014 par La Rédaction

Il n’y a pas de petites économies. Voilà la leçon que peut nous apprendre cette touchante scène survenue samedi dernier à Soorts-Hossegor. Michael Puch, jeune membre de la célèbre ONG, s’est efforcé pendant quatre longues heures de récupérer pas moins d’un kilo de riz lancé au-dessus d’un jeune couple marié. Des denrées alimentaires qu’il s’est efforcé d’expédier en Afrique au plus vite. Récit.

Il n’y a pas de petites économies. Voilà la leçon que peut nous apprendre cette touchante scène survenue samedi dernier à Soorts-Hossegor. Michael Puch, jeune membre de la célèbre ONG, s’est efforcé pendant quatre longues heures de récupérer pas moins d’un kilo de riz lancé au-dessus d’un jeune couple marié. Des denrées alimentaires qu’il s’est efforcé d’expédier en Afrique au plus vite. Récit.

Eviter les pertes

Le front en sueur, les doigts écorchés et des larmes de sang lui coulant sur les joues, Michel se courbe douloureusement sous la chaleur estivale à la recherche du moindre grain. « Ca fait mal au dos. Je sens plus mes rotules mais j’ai le sentiment de réaliser quelque chose d’important. » raconte le militant de 22 ans à notre envoyé spécial.

Depuis l’arrivée de l’été, ce dernier fait la tournée des mariages de la région Aquitaine pour récolter le riz « gâché alors qu’il 
pourrait nourrir des familles qui meurent de faim en Afrique ou en Espagne ». Pour l’instant, Michael en est à son 21e mariage cette saison et c’est toujours avec le même entrain qu’il se tue à la tâche : « Quand je pense à la bouche d’un petit garçon soudanais remplie de ce riz que je ramasse par terre, je me souviens pourquoi je fais ça. »

Un sacrifice parfois perçu étrangement par les mariés qui voient le militant du sud-ouest débarquer à la sortie de l’église
 ou de la mairie : « Le plus bizarre c’est qu’il se pointe sans être invité » nous confie Armand, garçon d’honneur du mariage où s’est rendu Michael samedi dernier, avant de préciser « Il est même venu un peu avant la cérémonie nous demander si on pouvait lancer le riz pas trop loin et au même endroit pour faciliter sa récolte juste après ».

Un bon kilo de riz rouge



A la fin de la journée, Michael se retrouve avec exactement 1 kilo 120 grammes de riz imbibé du sang tout droit sorti des écorchures se trouvant sur les doigts du militant d’Action Contre La Faim. Autant de nourriture qu’il a empaquetée et expédiée en Somalie à la première heure le lundi suivant : « Le fait qu’il y ait du sang dessus n’est pas un problème. Au contraire même. C’est une région avec des risques de famine mais avec des dons du sang très faibles également. Ça fait deux en un comme ça. » explique t-il avant de regarder sur son carnet la date et le lieu du prochain mariage dans la région.

La Rédaction

Mots clés : , , , ,
Publicité
Publicité