Bernard Cazeneuve interrompt son déjeuner pour se rendre au chevet de la vitrine cassée boulevard Barbès

38 Publié le 16/02/2017 par La Rédaction
© Perrin JC

Paris – Après la manifestation d’hier soir à Barbès, Bernard Cazeneuve s’est dit choqué et s’est rendu dès ce midi sur place au chevet de la vitrine cassée, exprimant « sa douleur » et son « incompréhension ».

« Ce sont des images très dures à voir. Des vitres cassées, donc du verre par terre, les gens pourraient marcher dessus et se couper, c’est très dangereux », a commenté le Premier ministre devant les journalistes. Bernard Cazeneuve a aussi fait le rapprochement avec les vitres de l’hôpital Necker « dont plusieurs sont toujours en observation et dont on ne sait pas si elle pourront être un jour replacées sur des fenêtres », a-t-il ajouté, tout comme les vitres des abribus de Bobigny « qui seront toujours dans nos cœurs ». « Oui, il y a des problèmes mais casser une vitre, c’est mettre en péril le pacte républicain et il y a d’autres moyens de faire part de son malaise ». Interrogé sur ces « autres moyens », le Premier ministre a alors coupé court en montrant du doigt un ourson avant de prendre la fuite.

Publicité
Publicité