Après une longue année de travail, le racisme de Gérard Collomb prend trois jours de vacances

48 Publié le 09/07/2018 par La Rédaction
By Arthur Empereur - Own work, CC BY-SA 3.0, Link

Après un an de dur labeur au ministère de l’Intérieur, le racisme de Gérard Collomb s’est accordé trois jours de vacances bien méritées pour se ressourcer et recharger les batteries.

« Au début, je voulais aller en Italie mais il y a vraiment trop d’étrangers » explique le racisme du Ministre, vêtu d’une simple chemise à fleurs, d’une casquette et d’un short en jean. « Finalement j’ai décidé de louer une maison dans le sud de la France. C’est plus relaxant, même s’il y a pas mal de migrants » concède-t-il en prenant quelques clichés de vendeurs de chouchous sur la plage avec un appareil jetable.

Bronzette, farniente et déconnexion

Au programme : bronzette, farniente et déconnexion. « C’est important de couper du travail au moins quelques jours par an » explique le racisme du Ministre. « C’est pour ça que je n’ai pas pris mon ordinateur, ni ma matraque télescopique, ni mes baskets de course pour poursuivre les immigrés ! Juste des bons bouquins pour décompresser » ajoute-t-il en s’allongeant sur son transat avec Le Suicide Français d’Eric Zemmour.

Quoiqu’en vacances, le racisme du Ministre a cependant prévu quelques sorties sur la côte avec des amis de longue date. « Je sais que l’opulence de Nicolas Sarkozy a une maison dans les environs et que le mépris d’Emmanuel Macron a prévu de passer ce weekend à Marseille. Nous devrions nous retrouver demain pour l’apéritif » explique-t-il avant de s’élancer à la poursuite d’une femme voilée pour lui demander ses papiers.

Publicité
Publicité