Horoscope du 12 novembre 1918

57 Publié le 12/11/2018 par La Rédaction

Horoscope initialement publié dans « le Gorafi » du 12 novembre 1918 
Nota bene : le signe astrologique « Furet » n’ayant pas encore été découvert, ne vous offusquez pas de son absence, d’accord ?.

Bélier : Personne ne vous reconnaîtra à cause de votre visage à moitié arraché et votre œil qui regarde tout le temps vers la gauche. Même les enfants changeront de trottoir pour ne pas avoir à vous dire bonjour. Faîtes-vous embaucher dans un cirque mon vieux.

Taureau : Aïe aïe aïe ! A peine rentré du front, vous attraperez la variole. Méfiez-vous aussi de la grippe espagnole, elle arrive.

Gémeaux : Vous lirez dans la gazette que Pétain a fait fusiller tous vos amis. Il sera décoré.

Cancer : Vous vous lancerez dans une arnaque aux monuments au mort, sale fumier (cet horoscope a donné le pitch du livre « Au revoir là-haut », et nous n’avons demandé aucune royaltie NDLR).

Lion : Vos nuits seront bien plus gaies : vous entendrez dans votre sommeil tous les « BOOOOM » et les « BRAAAAAAOOOOM » des obus qui tombaient autour de vous. Et ce, jusqu’à votre mort, veinard.

Vierge : Vous tremblerez tellement qu’on vous fera interner dans un asile et qu’on vous électrocutera. Et tout ça, au frais du contribuable !

Balance : Vous passerez des super moments en fêtant la fin de la Grande Guerre. C’est la « der des der » ! Le XXe siècle s’annonce radieux.

Scorpion : Votre enfant ne vous reconnaîtra pas, mais il aura pris l’habitude d’appeler le facteur « Papa ».

Sagittaire : Les industriels pour qui vous avez versé votre sang seront satisfaits, mais ne vous embaucheront pas dans leur usine. Vous êtes trop mal-en-point maintenant.

Capricorne : Tout le pinard que vous vous êtes enfilé dans les tranchées vous a rendu alcoolique. Vous avez résisté à l’Allemand, mais pas à la cirrhose !

Verseau : Un mauvais pressentiment vous dira que vous devrez repartir au front dans 20 ans.

Poissons : Vous ferez un rêve, ou plutôt un cauchemar : vous aurez la vision que 100 ans plus tard, un gros homme orange aux cheveux jaunes, et un homme fluet qui zozote vous rendront hommage. Vous vous réveillerez en sueur.

Mots clés :
Publicité
Publicité