Flappy Bird offert à ses utilisateurs : MySpace redépasse Facebook en nombre d’inscrits

29 Publié le 10/02/2014 par La Rédaction

New-York – Beau coup de poker pour le réseau social MySpace. Alors que le jeu Flappy Bird vient d’être retiré de la vente, MySpace a eu l’idée de l’offrir gratuitement à tous ses utilisateurs. Aussitôt, le réseau social a vu son nombre d’inscrits exploser, dépassant en une seule journée son autre rival, Facebook.

New-York – Beau coup de poker pour le réseau social MySpace. Alors que le jeu Flappy Bird vient d’être retiré de la vente, MySpace a eu l’idée de l’offrir gratuitement à tous ses utilisateurs. Aussitôt, le réseau social a vu son nombre d’inscrits exploser, dépassant en une seule journée son autre rival, Facebook. Des utilisateurs qui ont dû se rappeler de leur mot de passe, ou refaire une nouvelle inscription. D’autres se sont inscrits, attirés par le jeu gratuit Flappy Bird. « Je ne pensais pas revenir un jour sur MySpace, même dans mes rêves les plus fous » explique cet utilisateur. « Mais avoir une version de Flappy Bird gratuite, là où certains vendent leur téléphone avec le jeu installé plusieurs milliers de dollars, c’était inespéré ! » ajoute-t-il avant de jeter son ordinateur de rage par terre , ayant échoué après seulement deux niveaux.

En quelques jours, le jeu sur mobile Flappy Bird a battu des records de téléchargement et d’énervement avant que son créateur ne le retire brutalement du marché. MySpace a aussitôt proposé le jeu en accès gratuit pour tout possesseur d’un compte MySpace. « Nous avons dû multiplier nos serveurs par douze mais nous tenons la charge » explique un des porte-paroles, entre deux crises de larmes de joie lors de la conférence de presse. Autre signe qui ne trompe pas, d’autres sociétés se sont empressées de suivre le mouvement. Ainsi le site Quora et le service de mesagerie Kik annonçaient leur intention d’acheter plusieurs dizaines de niveaux inédits du jeu « Candy Crush » afin d’attirer de nouveaux utilisateurs.

La Rédaction

Publicité
Publicité