Faute d’accord de financements, Noël 2014 pourrait être annulé ou repoussé

79 Publié le 18/11/2014 par La Rédaction

Paris – Les fêtes de fin d’année auront-elles lieu ? C’est la question que tout le monde se pose après que les partenaires publics ont échoué à trouver un terrain d’entente. En cause le financement participatif de Noël qui est remis en cause. Noël pourrait ainsi être tout simplement annulé ou repoussé à une date ultérieure.

Paris – Les fêtes de fin d’année auront-elles lieu ? C’est la question que tout le monde se pose après que les partenaires publics ont échoué à trouver un terrain d’entente. En cause le financement participatif de Noël qui est remis en cause. Noël pourrait ainsi être tout simplement annulé ou repoussé à une date ultérieure.

Financé à 50% par le patronat et les organisations salariales, Noël et sa convention pourraient très bien ne pas être renouvelés une année de plus. Le patronat refuse de financer une cérémonie qui ne lui rapporte rien tandis que du côté des syndicats, on demande un effort de la part des patrons. « Noël est déficitaire de plusieurs centaines de millions d’euros, on ne peut plus fermer les yeux ». Pour beaucoup, le patronat veut mettre fin à Noël, ou pire selon certains, privatiser la cérémonie. « Il faut adapter Noël au XXI ème siècle » estime pour sa part Pierre Gattaz

Dans le reste du monde, la situation n’est pas des plus avenante pour Noël. Les analystes estiment que la cérémonie est menacée et pourrait elle aussi être annulée et déplacée dans d’autres pays. Ainsi, depuis plusieurs mois, les usines de fabrication de jouets ont pris du retard, la faute à des faillites chez les fournisseurs de pièces détachées. Et cette semaine ont apprenait que la Russie refuserait l’accès à son espace aérien au traîneau du Père Noël après ses critiques publiées dans la presse finlandaise sur le conflit en Ukraine.

Certains estiment que la situation internationale ne permet pas une telle célébration de joie et d’apaisement. « Cela serait égoïste au regard de ce qui se passe dans le reste du monde » souligne un expert qui penche pour un report à une date plus lointaine, dans une période où les tensions seront apaisées. Les mois de mai et juin 2015 font figure de favoris.

La Rédaction

Mots clés : , , ,
Publicité
Publicité