8 chauffeurs de taxis sur 10 avouent prendre un Uber une fois par mois pour se relaxer

91 Publié le 10/11/2015 par La Rédaction

C’est un sondage qui devrait faire parler au sein des chauffeurs de taxi, car, sur 10 d’entre eux, 8 avouent prendre un Uber au moins une fois par mois dans le but de se relaxer et de profiter d’une course de qualité.

 Reportage.

 

Ce matin, le président de taxis parisien a déclaré « être tombé de sa chaise » en découvrant ce sondage Europe 1/ Le Figaro : « La seule chose qui devrait être reposante avec un Uber, c’est de frapper son chauffeur ! ». En effet, tous les sondages réalisées jusqu’à présent plaçaient le tabassage de Uber « hobby numéro un des chauffeurs de taxis en situation de stress », devant renverser la voiture d’un VTC, et appeler les Grandes Gueules d’RMC pour se plaindre des chauffeurs privés.

Cette connivence peut cependant être pesante lors des manifestations. Un chauffeur de taxi a accepté de témoigner anonymement : « Pendant le conflit je me suis retrouvé nez à nez avec le chauffeur Uber qui m’avait si gentiment hydraté avec une Cristalline, gâté avec des Créma au citron, le tout au son de la playlist de mon iPhone lors d’un trajet Bercy-Châtelet. Je n’ai pas pu le frapper ».

Selon le ministère du tourisme, les agences de voyage ont vu 78% de leur clientèle chauffeurs de taxis délaisser les destinations soleil et les Thalasso depuis l’explosion des Uber. La nouvelle tendance qui avait émergé en juillet-août avait été de remplacer les vacances traditionnelles par des tours de périph en famille, dans un Van ou un 4×4 Uber.

Après des mois de recherches, des chercheurs ont même découvert qu’entendre un « bonjour Monsieur », un « le volume est-il à votre goût ? » ou encore un « passez une excellente journée » de la part d’un Uber équivaut à 10 minutes de relation sexuelle chez les chauffeurs de taxi. L’un des cobayes aurait même eu un orgasme de plusieurs secondes en découvrant que son VTC n’avait fait aucun détour pour gonfler sa note.

Publicité
Publicité