Pendant ce temps, Robert Hue avance à grands pas sur son projet d’herbier

54 Publié le 16/02/2016 par La Rédaction

Robert Hue est un homme énigmatique. Sénateur du Val-d’Oise depuis 11 ans dans la plus grande discrétion, il est également l’un des 14 derniers politiciens à croire en l’idéologie communiste, et le dernier occidental à arborer sans ironie un authentique collier de barbe.

 

C’est probablement ce goût des choses passées qui l’a poussé en 2002 à entamer un herbier, « un projet commencé un peu par hasard » en attendant l’heure de la cantine devant le siège du PCF.

« Oh la belle feuille de platane ! »

Passe-temps aujourd’hui devenu passion : Robert Hue est désormais connu pour interrompre des débats parlementaires lorsqu’une feuille manquante à sa collection vient à voleter devant les carreaux du Sénat. « Oh la belle feuille de platane ! », s’exclame-t-il un jour de septembre 2005, en plein débat sur le Proche-Orient à la commission de Défense nationale, avant de déclencher une suspension de séance en bousculant le greffier dans sa ruée hors de l’Hémicycle.

En 2008, il froisse un journaliste allemand venu l’interviewer dans les rues de son fief de Pontoise, et qu’il interrompt pour courir après une feuille d’acacia. « Un spécimen superbe », reconnaît l’intéressé sans une once de regrets.

Mais ces quelques débordements d’enthousiasme ne semblent pas avoir pénalisé Robert Hue outre mesure. Au contraire, sa marotte lui vaut l’affection renouvelée de ses pairs du Palais du Luxembourg. « Pour nous, les communistes c’est déjà une espèce en voie de disparition, alors on en prend soin. Il n’est pas dangereux, nous l’apprécions beaucoup », confie Louis Pinton, sénateur LR de l’Indre. « D’ailleurs les collègues des outre-mer lui ramènent souvent des spécimens tropicaux, ça le rend fou de joie ».

Effectivement, quelques instants plus tard, nous apercevons un gendarme traverser la salle d’honneur d’un pas inquiet : absorbé dans la contemplation d’un pétale d’hibiscus offert par Michel Magras, sénateur de Wallis-et-Futuna, Robert Hue se serait perdu dans l’aile ouest depuis 8 heures ce matin.

 

Illustration : Wikicommons / Meeting_François_Hollande_Rennes_120404_-_01
Emile Carot

Mots clés : , ,
Publicité
Publicité