Puy du Fou : Philippe de Villiers défend son attraction « Croisade contre l’Arabe »

116 Publié le 16/06/2016 par La Rédaction
By Absinthologue - Own work, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19787639

Depuis une semaine, la nouvelle attraction du parc d’attractions du Puy du Fou bat tous les records. Baptisée « Croisade contre l’Arabe », elle plonge les spectateurs mille ans en arrière, dans une bataille à dix contre un contre les Sarrasins. Mais l’attraction ne fait pas l’unanimité. Entrevue avec Philippe De Villiers.

 

Le Gorafi : Comment expliquer un tel succès pour cette attraction ?
Philippe de Villiers : Les Français veulent se replonger dans les grands moments de leur histoire très riche vous savez… Et dans cette époque où l’Islam est partout, ils ont besoin de voir des Sarrasins en mauvaise posture. C’est un sentiment humain. On est chez nous ! Il y a même des tarifs réduits pour ceux qui n’aiment pas le couscous.

Le Gorafi : On dit que vous avez pris des libertés avec l’Histoire.
Philippe de Villiers : Oui, on a mis les Croisés beaucoup plus nombreux qu’ils ne l’étaient. On fait des combats à 10 contre 1, parce que c’est çab que les gens veulent voir, c’est une bonne ratonnade ! (il mime des coups de bâton dans le vide, en fronçant les sourcils) Comme au bon vieux temps, vous comprenez ?

Le Gorafi : Mouais… Le scénario du spectacle est très critiqué. Pouvez-vous nous en donner les grandes lignes ?
Philippe de Villiers : (pincé) Ecoutez, nous avons actualisé un peu la 4e Croisade, pour qu’elle soit plus facilement compréhensible par toute la famille. On commence par voir des Sarrasins déguster un kebab sur le tombeau du Christ. Bien sûr, ils crachent par terre, et boivent de l’oasis. C’est à ce moment qu’on fait rentrer les chevaliers. Nous avons même un chevalier nain juché sur un porc. C’est extraordinaire.

Publicité
Publicité