iTélé : la DRH tente de cacher à Jean-Marc Morandini l’arrivée du stagiaire de 3ème

20 Publié le 24/10/2016 par La Rédaction
By Nicolas Genin - http://www.flickr.com/photos/nicogenin/3424297428/in/set-72157616507500290/, CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7313359

La crise à iTélé suite à l’arrivée polémique de Jean-Marc Morandini a des conséquences jusqu’aux ressources humaines de la chaîne info.

C’est au sous-sol d’iTélé que la DRH de la chaîne nous reçoit pour nous confier que cette année la semaine du stagiaire d’observation sera différente des précédentes : « Les accusations, que nous connaissons tous, qui pèsent sur Jean-Marc Morandini, nous obligent à employer les grands moyens pour préserver l’innocence de l’enfant ».

En jetant sans cesse un œil à son smartphone où s’affichent en temps réel les indications sur la position géographique de Jean-Marc Morandini dans les bureaux, la DRH continue : « Pendant ce stage d’observation, nous ferons tout pour que le stagiaire ne soit pas trop observé, si vous voyez ce que je veux dire. On va le faire passer pour un cadre. On va le vieillir au maquillage. Lui dessiner des rides, lui colorer les cheveux en gris. Nous l’appellerons aussi par un prénom ancien, ça ne sera plus Théo, mais Jacques ».

Quand nous lui demandons quel est le plan si jamais Jean-Marc Morandini démasque le stagiaire de troisième, la DRH ne se démonte pas et nous expose le stratagème mis en place par la rédaction : « Jean-Marc officie l’après-midi, donc on ne le fera venir que le matin. L’après-midi, il fera des cafés et des photocopies pour nos journalistes… mais de Lille ! On lui paiera le TGV bien entendu ».

En partant, nous réussissons à avoir un mot du stagiaire, qui ne semble pas nourrir de regret : « De toute façon, pendant ce stage, je voulais rencontrer des journalistes, alors c’est pas grave si je ne croise pas Morandini ».

Mots clés : ,
Publicité
Publicité