Il utilisait ses neveux pour brasser des likes sur Instagram

12 Publié le 12/06/2017 par La Rédaction
© alexsl

Dominique E., un habitant de Montpellier, a été inculpé ce matin pour avoir utilisé son neveu et sa nièce – Domitille, 5 ans, et Aristide, 6 ans – afin d’asseoir sa popularité sur les réseaux sociaux. Selon plusieurs sources contradictoires, l’homme profitait de la garde des enfants pour poster des selfies attendrissants et brasser des « likes » sur Instagram.

 

L’individu a été interpellé ce matin à son domicile alors qu’il s’apprêtait à relayer un nouveau cliché accompagné des hashtags « #kids » « #family » » et « #bestsundayever » sur son profil. Alertées par le voisinage, les autorités seraient intervenues juste à temps pour secourir les enfants et arrêter Dominique, lui-même auréolé d’un filtre « lapinou » et les yeux surdimensionnés dans une vaine tentative de ressembler à une princesse Disney. « Le plus gênant c’est probablement le caractère métrosexuel des photos », reconnaît le brigadier chef intervenu sur place.


« Pas de filtre pour masquer la honte »

Aussitôt prévenus par les autorités, les parents de Domitille et Aristide ont retrouvé les enfants, placés dans une cellule psychologique pour les aider à surmonter le traumatisme subi. « Ils vont devoir grandir avec l’idée que leur oncle tapine sur les réseaux sociaux. Leur vie ne sera plus jamais la même », confie leur mère en peinant à étouffer un sanglot. « Il n’y a pas de filtre pour masquer la honte d’avoir un frère pareil », déclare son mari. « Utiliser des enfants pour avoir de la reconnaissance, c’est plus bas que tout », ajoute-t-il en unfollowant Dominique de ses réseaux sociaux.

Le spectre de la Color Run

L’affaire Dominique n’est pas un cas isolé. Il y a quelques années déjà, de nombreux Français avaient suscité la polémique en relayant leurs photos de la « Color Run » sur les réseaux sociaux dans une tentative désespérée d’attirer l’attention et d’impressionner leurs contacts Facebook. Une mesure qui avait provoqué l’ire des internautes et obligé les autorités numériques à supprimer tous les profils des « petites “putes à like” se vantant d’avoir terminé une course de 5km ».

 

Publicité
Publicité